TROIS FILLES ET DES BOMBES CRÉATIVES ::: Rencontre de trois jeunes femmes à la créativité explosive

Trois jeunes femmes débordantes d'idées créatives.

Trois jeunes femmes à l’énergie contagieuse: Raphaëlle, Sabrina et Cabrina.

Depuis quelques mois, l’offre d’activités festives en Matanie jouit d’un nouveau souffle grâce à l’énergie démonstrative de trois jeunes femmes inspirées. Originaires de Matane et ayant voyagé à travers le monde, elles rentrent au bercail plus déterminées que jamais à faire bouger la région!

Derrière Bombes Créatives, il y a d’abord Sabrina Dion, grand manitou de la petite entreprise. Âgée de 26 ans, Sabrina a complété un baccalauréat en communication à l’Université de Montréal. En 2011, elle lance Bombes Créatives, boîte de communication et d’organisation d’événements, avec son amie d’enfance Cabrina Francoeur Marchioni. Elles font d’abord leur marque à Montréal et à Québec, puis Sabrina s’envole vers l’Allemagne où elle poursuivra ses activités professionnelles durant plus d’un an et demi. Sabrina fait son retour à Matane en septembre dernier. Depuis, elle consacre tout son temps à l’organisation d’événements et au développement de l’entreprise. « Pour l’instant, j’aime dire que je produis l’offre et la demande », lance en rigolant la charmante entrepreneure.

Durant la même période, Cabrina part au Costa Rica où elle vivra plusieurs mois. En 2013, à son retour au pays, la diplômée de l’Université de Sherbrooke en communication, rédaction et multimédia décide de faire le saut et de revenir en Matanie. Aujourd’hui âgée de 27 ans, Cabrina occupe le poste de coordonnatrice d’événements au Riôtel et, depuis septembre, renoue avec Bombes Créatives en collaborant aux différents projets de la petite boîte de communication. « Nous avons beaucoup de projets. Ça prend énormément d’énergie pour concilier tout ça », rappelle Cabrina, l’œil pétillant.

C’est cet automne que Raphaëlle Gagnon, 25 ans, s’est jointe à la petite équipe. De retour en région depuis l’été, après un séjour de six mois en Suisse, elle travaille pour Travaux publics et services gouvernementaux Canada. Raphaëlle a complété deux baccalauréats : un premier en études anglaises et un second en traduction. De l’aveu de ses partenaires entrepreneures, sa présence au sein du trio est une bénédiction. « En plus de sa passion et de ses connaissances, Raphaëlle est celle qui nous ramène à la réalité. Sabrina et moi sommes très fusionnelles dans notre approche organisationnelle », souligne Cabrina.

Sans doute êtes-vous de ceux qui ont participé ou ont entendu parler de L’asile hanté, du Restaurant Day ou du Cabaret du rire et de la prostate. Si ce n’est pas le cas, dépêchez-vous de cliquer « J’aime » sur leur page Facebook (plus de 1000 abonnés) et suivez de près le trio qui promet de nombreuses activités pour l’hiver! Des projets, les trois globe-trotteuses qui se sont posées en Matanie pour y rester en ont plein la tête et il y a fort à parier que leur contagieuse passion vous contaminera vous aussi très bientôt!

À venir : Lancement du site Web et ouverture officielle du local (date à confirmer).

Ce portrait d’un nouvel arrivant est présenté par Marie-Claude Soucy, agente de migration Place aux Jeunes région Matane (PAJ). En complémentarité avec PAJ, qui s’adresse aux jeunes diplômés, le SANAM soutient plus spécifiquement les nouveaux arrivants de plus de 35 ans ainsi que les personnes immigrantes.

Cette série de portraits, réalisée conjointement, vise à faire rayonner le précieux apport des nouveaux arrivants de La Matanie au sein de leur communauté d’accueil.

Publicités