Thomas-René Dupont ::: Portrait d’un jeune trentenaire passionné de plein air

Crédit photo: Laurie Cardinal

Crédit photo: Laurie Cardinal

Établi en Matanie depuis septembre dernier, Thomas-René Dupont, originaire de Pointe-Claire (agglomération de Montréal), est le nouveau conseiller en projets jeunesse du Carrefour jeunesse-emploi. Portrait d’un homme pour qui le froid hivernal n’est qu’une raison de plus d’aller jouer dehors !

Ainé d’une famille de trois enfants, Thomas-René a un parcours plutôt intéressant. Jeune, il pratique le piano et joue au hockey. Il est aussi initié à la cuisine par son papa qui est, selon lui, un cordon bleu. Toujours très actif, il complète un diplôme d’études collégiales (DEC) d’intervention en loisirs. Il entreprend ensuite des études universitaires en enseignement, mais comprend rapidement que ce n’est pas la meilleure voie pour lui et se redirige en orientation à l’Université de Sherbrooke.

Pendant ses années d’études collégiales et universitaires, Thomas-René se passionne pour les Grandeurs nature et devient animateur pour ces groupes de passionnés de jeux de rôle. Durant la même période, il occupe plusieurs emplois en plein air : guide-naturaliste, moniteur d’escalade, patrouilleurs de sentiers, etc. À la fin de 2012, sa passion pour l’escalade et la randonnée en montagne l’amène en France et ailleurs en Europe.

Six mois plus tard, de retour à Sherbrooke, il se joint à un groupe de sauvetage qui intervient en contexte difficile: à la verticale, dans les endroits confinés et en bateau. Ayant toujours beaucoup d’intérêt pour le développement régional, la politique et l’orientation professionnelle, il s’inscrit à la maîtrise en orientation et décide d’étudier les carrières dans le domaine de l’environnement.

Certaines circonstances le poussent à prendre une pause dans ses études. Il en profite pour explorer les diverses opportunités professionnelles qui s’offrent ailleurs au Québec. Il obtient le poste de conseiller en projets jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi à Matane et déménage quelques jours plus tard.

« Mais pourquoi La Matanie, Thomas-René ? » « Le plein air, voyons : la proximité des parcs de la Gaspésie et du Bic, le fleuve, le vent, les grands espaces ! »

Depuis qu’il habite en Matanie, Thomas-René a intégré la Ligue d’improvisation, s’implique dans différents mouvements citoyens et participe à plusieurs activités proposées, notamment par Rézo Matanie. Il avoue s’ennuyer, par moments, de ses amis et de sa famille, mais l’amoureux de la nature a rencontré l’amour en Matanie. Une autre belle histoire à suivre…

Ce portrait d’un nouvel arrivant est présenté par Marie-Claude Soucy, agente de migration Place aux Jeunes région Matane (PAJ). En complémentarité avec PAJ, qui s’adresse aux jeunes diplômés, le SANAM soutient plus spécifiquement les nouveaux arrivants de plus de 35 ans ainsi que les personnes immigrantes.

Cette série de portraits, réalisée conjointement, vise à faire rayonner le précieux apport des nouveaux arrivants de La Matanie au sein de leur communauté d’accueil.

Publicités