Abdou Bousso ::: Prendre le pari de la région… et gagner!

Abdou Bousso, directeur, lors d'un récent dîner de l'amitié de la Cuisine collective - ©StéphaneQuintin

Abdou Bousso, directeur, lors d’un récent dîner de l’amitié de la Cuisine collective  ©StéphaneQuintin

Le 21 février dernier se tenait le Gala de reconnaissance 2015 de la Table jeunesse de La Matanie. Une occasion de célébrer l’implication et la détermination des jeunes d’ici. Le SANAM vous présente quelques lauréats nouveaux arrivants ou dont l’engagement illustre la tradition d’accueil de la région.

***

Abdou BOUSSO. Lauréat dans la catégorie : employabilité

Plusieurs mois avant son arrivée en Matanie, Abdou témoignait déjà de son intérêt à s’installer en région, multipliant les contacts et les envois de candidatures. C’est finalement au retour d’un séjour professionnel en Afrique de l’Ouest qu’il prend un pari courageux : celui de faire de Matane sa communauté d’accueil, avant même d’y avoir déniché un poste.

Dès son arrivée, il s’est investi avec rigueur, constance et persévérance dans ses démarches de recherche d’emploi. Attentif aux opportunités, il a su tirer profit des ressources locales – dont Emploi-Services, Place aux Jeunes et le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) –  pour favoriser son intégration socio-professionnelle dans la région. Il a envoyé des dizaines de candidatures et rencontré plusieurs employeurs, animé par une détermination peu commune.

Il faut savoir que les personnes immigrantes sont malheureusement confrontées à de nombreux obstacles sur le marché du travail. Préjugés, surqualification, non-reconnaissance de la formation et des expériences acquises à l’étranger… La liste est longue, et les écueils, nombreux. Dans l’ensemble du pays, le taux de chômage des détenteurs d’un diplôme universitaire est 3 fois plus élevé chez les personnes nées à l’extérieur du Canada. C’est dire que malgré son MBA et son bagage d’expériences, la partie n’était pas gagnée d’avance pour Abdou.

Fin octobre, après des semaines de démarches, il s’apprêtait à quitter à regret la région, avec sa femme et son jeune fils. Coup du destin : la veille de son départ vers Montréal, on lui offre le poste de directeur de la Cuisine collective. Un beau défi pour un jeune homme compétent et sensible aux valeurs du mouvement des cuisines collectives : solidarité, justice sociale et dignité de la personne. Un défi qu’il s’empresse d’accepter, et qu’il relève avec brio. Car Abdou Bousso est un homme brillant, la tête pleine de projets. Nul doute que le milieu communautaire matanais saura tirer parti de son expérience internationale et de son dynamisme.

Le parcours d’Abdou Bousso constitue un exemple de ténacité et de détermination qui force l’admiration. Et il est la preuve que notre région peut offrir plus que des beaux paysages aux nouveaux arrivants. Elle offre également la possibilité d’avoir accès à des opportunités professionnelles stimulantes, que l’on vienne de Montréal, Chicoutimi… ou Dakar.

D’autres portraits de lauréats suivront.

Notre lauréat en compagnie de deux représentants de la Table jeunesse de La Matanie. Photo: Éric Lévesque

Le lauréat en compagnie de deux représentants de la Table jeunesse de La Matanie. Photo: Éric Lévesque

Publicités