Anne Bernier ::: La bonne fée marraine des étudiants internationaux

Crédit photo: Guillaume Morin

Crédit photo: Guillaume Morin

Le 21 février dernier se tenait le Gala de reconnaissance 2015 de la Table jeunesse de La Matanie. Une occasion de célébrer l’implication et la détermination des jeunes d’ici. Le SANAM vous présente quelques lauréats nouveaux arrivants ou dont l’engagement illustre la tradition d’accueil de la région.

***

ANNE BERNIER. Lauréate dans la catégorie : Jeune de cœur

À l’emploi du Cégep de Matane depuis 2002, Anne Bernier ne se contente pas d’accompagner les étudiants internationaux dans leurs multiples démarches administratives. Chaque année, les quelques 200 étudiants internationaux qui arrivent au Cégep la connaissent d’abord à travers ses courriels, qui les guident dans les rouages d’un système d’immigration qui est tout sauf simple. Durant les vacances d’été et celles des Fêtes, Anne décroche, mais… pas complètement! Dévouée, elle demeure à l’affût d’éventuels problèmes de permis qui ne manquent jamais de survenir – souvent à la dernière minute. Lorsqu’elle les rencontre enfin, en début de session, c’est l’accolade assurée! Pour Anne, les « c’est grâce à vous que je suis ici« , lancés avec les yeux brillants, valent toutes les paies du monde.

Si parmi ces étudiants internationaux – Matanais et Matanaises le temps d’une session, d’un an ou d’un DEC – plusieurs repartent le cœur et le baluchon rempli de bons souvenirs, c’est beaucoup grâce à des gens comme Anne, qui incarnent merveilleusement la tradition d’accueil de notre région. Ces jeunes – Français, Réunionnais, Africains – vivent l’expérience exaltante d’un séjour d’étude à l’étranger, avec tout ce que cela comporte de découvertes et de défis. Pour plusieurs, c’est une expérience qui les marquera durablement: vivre au quotidien dans une culture différente et loin de leurs repères, cela forge une ouverture sur le monde et une forte capacité d’adaptation qui seront de précieux atouts pour ces jeunes.

Les hauts et les bas de la vie en Matanie, les étudiants sont nombreux à les confier à Anne. La porte de son chaleureux bureau est toujours ouverte, et ils ne se privent pas d’une visite impromptue, question de partager son énergie contagieuse. D’ailleurs, les joyeuses salutations dans le couloir et les moments magiques – comme la première neige – sont le carburant d’Anne. « C’est ce contact privilégié avec des jeunes inspirants qui entretient la passion pour mon métier », affirme-t-elle.

S’il devait choisir un mot pour décrire Anne, Julien Naumann (étudiant français au DEC en informatique) choisirait sans hésiter: impliquée. « Lorsqu’on a un souci et qu’elle s’en charge, on sait qu’on peut être tranquille: on est entre bonnes mains. Anne est une personne sensible, généreuse et à l’écoute: on n’a pas besoin de parler pour qu’elle sache que quelque chose ne va pas. » Julien est un de ces étudiants venu pour une session… et tombé sous le charme de notre région, au point qu’il a décidé d’y prolonger son séjour d’étude. « J’aime beaucoup Matane: ça me rappelle la petite ville d’où je viens. J’aimerais trouver du travail et m’installer ici. »

Ce contact cordial qu’elle entretient avec les étudiants, elle a souhaité le pousser encore plus loin en septembre dernier, alors qu’elle a accepté de prendre part au Rézo des parrains/marraines, un projet de jumelage entre des membres de la communauté matanaise et des étudiants internationaux. De manière bénévole, elle a ainsi supporté trois étudiants internationaux dans leur intégration sociale en Matanie. Que ce soit pour une partie de quilles endiablée, une balade sur le barachois sous les vents de novembre ou un 5 à 7 réseautage, son implication a permis à de jeunes français de mieux connaître la culture québécoise et surtout, de vivre l’accueil matanais dans toute sa convivialité!

Anne est indéniablement une personne de cœur, et nul doute que sa vivacité se classe dans la catégorie « 35 ans et moins ». Félicitations pour ce prix « Jeune de cœur » bien mérité!

Photo: Éric Lévesque

La lauréate en compagnie de deux représentants de la Table jeunesse de La Matanie. Photo: Éric Lévesque

Publicités

Une réflexion au sujet de « Anne Bernier ::: La bonne fée marraine des étudiants internationaux »

Les commentaires sont fermés.