Regarder devant et faire sa vie aux Méchins! ::: Portrait de Marthe

Houssouhon Marthe Lengane1

C’est au jeune âge de 20 ans que Pawontore Marthe Houssouhon Lengane, ou Marthe en plus court, quitte le Burkina Faso pour aller étudier toute seule à Montréal. Ce changement de vie drastique, elle y était mentalement préparée ; c’est « sa destinée » qui se concrétise. Depuis ses 8 ans, elle sait que ses parents prévoient l’envoyer étudier au Canada afin d’offrir à leur fille unique l’avenir le plus prometteur qui soit.

Il y a de cela 3 ans, c’est avec des sentiments partagés qu’elle quitte donc tout ce qu’elle connaît, ses racines, son pays et ses proches. Son père, une personne très spéciale et importante dans sa vie, Sarah, sa sœur adoptive avec laquelle elle partage tout et ses quatre frères cadets vont terriblement lui manquer. Elle raconte qu’au moment de partir « tu te poses plein de questions, tu as peur, tu ne sais pas ce qui t’attend ». Ces appréhensions se mélangent avec une hâte et une grande excitation de découvrir sa nouvelle vie. Par chance, elle a un peu de famille au Québec et elle vit avec sa tante Mariam Simbre durant la première année de ses études à l’Université de Montréal en Économie. Elle change ensuite de branche et étudie à l’institut TECCART en Soutien technique informatique, tout en travaillant pour gagner sa vie.

Malgré la neige, la chaleur des gens

Ayant grandi dans un pays où la chaleur est présente à l’année longue, les hivers et le froid deviennent vite un enjeu. « Pour moi, l’hiver commençait l’automne ! Je portais même deux à trois paires de jeans en même temps quand je suis arrivée à Montréal », s’exclame Marthe en riant. Maintenant, elle dit adorer la neige! C’est d’ailleurs grâce au soutien de plusieurs personnes que son expérience se passe bien. Elle tient à souligner l’aide précieuse que Serge Racine, son amie Monika et la famille Bancé lui ont apportée pour son déménagement. Marthe se fait plusieurs amies à Montréal et rencontre aussi la personne qui deviendra son fiancé moins de deux ans plus tard. « Depuis que je suis petite, j’ai toujours cru aux contes de fées et je savais que je trouverais un prince charmant qui m’aimerait à ma juste valeur, peu importe sa nationalité! Puis j’ai rencontré un oiseau rare, une personne qui est prête à tout pour les autres et pour moi. Il m’a beaucoup soutenue depuis qu’on se connaît » raconte-t-elle en pensant avec hâte à son mariage qui se tiendra cet été et se fera selon les traditions burkinabées.

Nouvelle vie entre Les Méchins et Matane

Le fiancé de Marthe travaille chez Verreault Navigation et Marthe a décidé de venir s’installer avec lui à Les Méchins. Arrivée depuis moins de deux mois en Matanie, elle s’intègre rapidement et dit voir son avenir ici. Elle est déjà impliquée dans des événements – elle a d’ailleurs défilé lors du dernier événement de Okavi Découverte de l’Afrique à Matane, elle fait du cheval à Les Méchins et a des projets plein la tête! Sa priorité est sa recherche d’emploi en administration ou en soutien informatique, mais vivre ici lui a aussi donné le goût d’entreprendre. Elle s’est lancée depuis mai dans l’exportation au Burkina Faso d’ordinateurs usagés remis à neuf, projet qu’on peut suivre sur Facebook au nom de Victoire Import Logistique.

Houssouhon Marthe Lengane6

© Photo Pierre-Mark Lavoie. Défilé de mode de la soirée OKAVI Découverte de l’Afrique à Matane, le 9 juin 2018

Marthe se dit extrêmement reconnaissante de cette chance qu’elle a de vivre ici et elle dit tout faire pour devenir cette femme que son père a vue en elle. « Mes expériences à Montréal m’ont forgées et maintenant je commence une nouvelle étape de ma vie, je suis certaine que je vais l’attaquer avec force, avec un époux merveilleux! ». Elle sait que tout cela n’aurait pas lieu sans le soutien indéfectible de son père et sans l’amour de sa mère, qui reste toujours aussi présente dans son cœur. Ses frères lui manquent, ses amies burkinabées aussi, mais Marthe fonce et regarde en avant!

Nous te souhaitons que tous tes rêves se réalisent! Bienvenue parmi nous, dans ton nouveau chez-toi, belle Marthe! 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Regarder devant et faire sa vie aux Méchins! ::: Portrait de Marthe »

  1. J’ajoute qu’ en plus d’petre une femme integre, bien du pays des hommes intèreges, Marthe vient d’une famille spéciale oû les femmes ont le gros coeur de se battre et de donner devleur meilleur pour la fièrté de la famille tant élargie. C’est dans le sang Marthe et tu irras plus loin oû tante Mariam Simbré n’est pas arrivée. Tu es toute une fierté pour moi!

Les commentaires sont fermés.