🌈 SĂ©rie de portraits « HĂ©ros » NĂ©o-Mataniens de la Covid-19 đŸŒˆ

Depuis plusieurs annĂ©es, Le SANAM a pris l’habitude de souligner l’implication et la contribution des nouveaux arrivants dans la communautĂ© matanienne par des portraits. Dans le contexte de crise actuelle, nous souhaitons donc souligner l’apport et le rĂŽle de certain.e.s dans la lutte contre la pandĂ©mie que nous vivons.

🌈 Portrait 1: Catherine Matte, bĂ©nĂ©vole engagĂ©e 🌈

Elle est originaire de MontrĂ©al et a dĂ©mĂ©nagĂ© Ă  Matane en juillet 2018 pour voir grandir sa petite fille.Elle est aussi trĂšs impliquĂ©e en tant que bĂ©nĂ©vole au Centre d’action bĂ©nĂ©vole de La Matanie (CAB).

Voir le portrait complet ici

🌈 Portrait 2: Alain Gagnon 🌈

Originaire de Sainte-Anne-des-Plaines dans les Laurentides, Alain a passĂ© 20 ans Ă  MontrĂ©al avant de faire le saut en rĂ©gion Ă  l’automne 2018.

« Je suis directeur de la Chambre de commerce – rĂ©gion de Matane. Je suis un nouvel arrivant en Matanie depuis 1 an et demi. J’ai un rĂŽle particulier prĂ©sentement, celui d’ĂȘtre en contact, Ă  l’Ă©coute des entreprises, d’organisations et de travailleurs autonomes de notre rĂ©gion, de tenter du mieux possible de les informer, de les guider, de les accompagner. J’ai Ă©galement un contact constant privilĂ©giĂ© avec des partenaires politiques, des organismes de dĂ©veloppement socio-Ă©conomique, et avec nos mĂ©dias locaux, afin de tenter tous ensemble de rĂ©pondre aux dĂ©fis actuels de la COVID-19. »

🌈 Portrait 3: Kim Bergeron 🌈

Originaire de Saint-LĂ©onard-d’Aston, un petit village agricole dans le Centre-du-QuĂ©bec, elle s’installe Ă  Matane en 2017 lorsqu’un poste de chroniqueuse culturelle s’ouvre pour Radio-Canada. À l’étĂ© 2019, ses performances Ă  la radio l’amĂšnent Ă  ĂȘtre dĂ©signĂ©e animatrice pour l’émission Au cƓur du monde.

Photo prise lors de l’Ă©mission en direct du CĂ©gep de Matane. Kim Bergeron est entourĂ©e de la journaliste Adrianne Gauvin-Sasseville et de la recherchiste Élise Thivierge. CrĂ©dit : Radio-Canada

« Avec toute l’équipe d’Ici Radio-Canada GaspĂ©sie-les-Îles, je travaille Ă  anticiper les questions que peuvent se poser les auditeurs sur les enjeux liĂ©s Ă  la crise sanitaire et d’y rĂ©pondre. À travers les informations quotidiennes relayĂ©es et les entrevues de fond, nous gardons un Ɠil sur les autres sujets d’actualitĂ© et laissons une place Ă  la culture pour que ceux qui sont en isolement puissent se divertir. Nous sommes avec vous! »

🌈 Portrait 4: Linda Promi 🌈

 Originaire de l’Île de la RĂ©union, elle arrive Ă  Matane en juin 2018 en tant qu’aide-pĂątissiĂšre Ă  la Boulangerie Toujours Dimanche oĂč elle exerce sa passion! 

« En ces temps de crise, je confectionne des pùtisseries pour la boutique et aussi sur commande pour la boulangerie Toujours Dimanche. Que ce soit Paris Brest, Brownies ganache ou millefeuilles, je me donne à fond pour faire plaisir aux clients et leur redonner le sourire. »

🌈 Portrait 5: Sara Parent 🌈

Originaire de Loretteville, un quartier en banlieue de la ville QuĂ©bec, Sara s’installe en Matanie en mars 2018 pour exercer son mĂ©tier de technicienne en loisirs au CHSLD (Centre d’hĂ©bergement et de soin de longue durĂ©e) de Matane.

« Travailler en CHSLD pendant la COVID-19 n’est pas toujours facile avec tous les changements et les ajouts de procĂ©dure. L’absence de bĂ©nĂ©voles, de famille et la rĂšgle des deux mĂštres m’amĂšnent Ă  devoir redoubler d’imagination pour accomplir mes tĂąches. Cependant en impliquant les rĂ©sidents pour les stimuler et agrĂ©menter leur quotidien cela devient plus facile. Je suis confiante, ça va bien aller, car les sourires et les rires de nos rĂ©sidents en valent la peine ! Un jour Ă  la fois, une action Ă  la fois et chaque petit geste que nous apportons a sa raison d’ĂȘtre pour nos ainĂ©s ».

🌈 Jour 6 : ThĂ©rĂšse SAGNA 🌈

Originaire du SĂ©nĂ©gal, ThĂ©rĂšse est arrivĂ©e Ă  Matane en 1995. Elle a choisi Matane car elle souhaitait dĂ©couvrir le QuĂ©bec dans son entiĂšretĂ© en allant Ă  la rencontre des QuĂ©bĂ©cois « pur laine ». ThĂ©rĂšse est depuis plusieurs annĂ©es coordonnatrice-intervenante au Regroupement des femmes de Matane.

« Ma vocation anime mon engagement envers toutes les femmes, qu’elles soient d’ici ou immigrantes et peu importe leur orientation. Je suis lĂ  pour les Ă©couter, les accompagner et les rĂ©fĂ©rer aux services adaptĂ©s Ă  leurs besoins. Et pour prendre soin de qui prend soin, je m’entoure de vie.
Les femmes peuvent encore se prĂ©senter au regroupement pour les urgences, tout en respectant des mesures d’hygiĂšne strictes. Beaucoup d’entre elles vivent de l’isolement et se retrouvent dans des situations de grande vulnĂ©rabilitĂ©. Le nombre d’appels a augmentĂ©. Il faut les soutenir dans cette pĂ©riode difficile. Certaines femmes ont crĂ©Ă© une chaĂźne, elles s’appellent entre elles pour s’entraider. Mais il y a aussi du bon dans le confinement. Certaines femmes sont maintenant plus autonomes, car elles ont pu mettre en application leur cours de cuisine Ă  la maison. »

🌈 Portrait 7: Youla Bourgoin 🌈

Elle a effectué un retour en Matanie en mars 2019. Originaire de la région, elle est revenue pour relever de nouveaux défis professionnels et se rapprocher de sa famille.

Crédit photo Quentin Orain

« Depuis un an, j’Ɠuvre comme travailleuse de milieu au CĂ©gep de Matane. Ce mĂ©tier mise sur la relation d’ĂȘtre et le dĂ©veloppement de liens forts enracinĂ©s dans la confiance entre la travailleuse de milieu et la personne, tout comme le travail de rue. Je suis donc prĂ©sente auprĂšs des Ă©tudiants afin de crĂ©er des relations avec eux, les Ă©couter, les supporter, donner des rĂ©fĂ©rences personnalisĂ©es, les accompagner, intervenir en situation de crise et plus encore. Ainsi, lorsqu’un.e Ă©tudiant.e ou un.e de ses ami.e.s ne va pas bien, il ou elle a le rĂ©flexe de venir vers moi puisque je fais partie de son rĂ©seau de contacts.

Dans le contexte de la covid-19, je reste disponible pour les Ă©tudiant.e.s qui ont des questions face aux nombreux changements, ceux et celles qui ressentent le besoin de parler ou de se changer les idĂ©es tout simplement. J’ai aussi participĂ© Ă  des activitĂ©s plus ludiques en ligne. Je continue Ă  travailler au dĂ©veloppement des services psychosociaux du CĂ©gep avec ma collĂšgue, Caroline Ouellet, et je rĂ©ponds aux mandats ponctuels qui me sont octroyĂ©s dĂ» Ă  la situation.

Je me vois comme une alliĂ©e, une personne de confiance contactĂ©e par les Ă©tudiant.e.s pour les aider Ă  avoir des rĂ©ponses Ă  leurs questionnements, Ă  ĂȘtre entendus et rassurĂ©s face Ă  tout ce contexte dans la plus grande des simplicitĂ©s.

Je me sens pleine de gratitude et de reconnaissance face Ă  ce que la vie m’apporte. M’Ă©panouir professionnellement et mettre Ă  contribution mes acquis dans la rĂ©gion tout en Ă©tant proche de ma famille me remplit de joie. »

🌈 Portrait 8: Alice Tanguet 🌈

Originaire des CĂ©vennes dans le sud de la France, elle a passĂ© 9 ans Ă  QuĂ©bec avant de poser ses valises Ă  Matane en mai 2018.

« En ce moment particuliĂšrement, mon rĂŽle est d’appuyer le conseil et l’administration de la MRC lorsqu’il vient le temps de communiquer aux citoyens les dĂ©cisions et mesures prises par la MRC qui affectent ou concernent la population. Je conçois des outils (communiquĂ©s, visuels, avis, messages) pour le public et les entreprises afin qu’ils connaissent les aides et l’accompagnement que l’Ă©quipe de la MRC peut leur fournir pendant cette pĂ©riode de crise. Les bureaux sont fermĂ©s, mais nos Ă©quipes sont au travail pour soutenir du mieux qu’elles le peuvent les Mataniens dans cette Ă©preuve.

Le dĂ©fi principal est la diversitĂ© de publics cibles (entreprises et particuliers, municipalitĂ©s rurales et territoire de Matane). De plus, nous sommes pour la plupart en tĂ©lĂ©travail, donc il faut en plus s’adapter rapidement Ă  une nouvelle façon de collaborer et de se coordonner!

Je suis trĂšs fiĂšre en ce moment de voir la mobilisation du milieu, des citoyens et l’élan de solidaritĂ© et d’entraide. C’est un honneur de pouvoir collaborer avec l’équipe de la MRC, les organismes, les partenaires, les municipalitĂ©s et les citoyens pour que l’on rĂ©ussisse ensemble Ă  s’en sortir.

Je suis fiĂšre d’ĂȘtre Matanienne »

Merci pour votre apport dans notre communauté Matanienne!