Solidarité interculturelle en Matanie

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Solidarité interculturelle en Matanie 

 

(Matane, le 31 octobre 2017) –  Dans le cadre des « Journées québécoises de la solidarité internationale 2017 », le Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES), Développement et paix et le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) s’associent et organisent pour vous une soirée thématique gratuite sur la solidarité internationale.

Sont invitées pour animer les discussions : Vinciane Cousin, coordonnatrice du CIBLES et responsable de la programmation des JQSI 2017 pour le Bas-Saint-Laurent ainsi que Jeanne-Marie Rugira, psychopédagogue, Docteure en Sciences de l’éducation et enseignante en psychosociologie à l’UQAR. Pendant la soirée, des bouchées à saveurs internationales seront servies et des musiciens et artistes offriront des performances.

Les personnes intéressées sont attendues à 19h00 à la Salle Isabelle-Boulay de la Bibliothèque municipale fonds de solidarité FTQ de Matane, située au 520 avenue St-Jérôme, vendredi le 17 novembre 2017.

LES JOURNÉES QUÉBÉCOISES DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Les organisatrices, Thérèse Sagna et Fanny Allaire-Poliquin, profiteront des ces journées thématiques pour conscientiser les gens à l’importance de la solidarité entre les Mataniens et les immigrants qui vivent ici et les sensibiliser à l’importance de la solidarité internationale. C’est une belle occasion de discuter de la solidarité interculturelle en Matanie ainsi que dans la région. De plus, les candidat-e-s qui auront été élu-e-s le 5 novembre seront interpellé-e-s sur la question de la diversité culturelle à Matane.

Capture

Organisatrices : Thérèse Sagna et Fanny Allaire-Poliquin | Invitées : Jeanne-Marie Rugira et Vinciane Cousin.

– 30 –

Pour information :
Thérèse Sagna
418-560-4305

Fanny Allaire-Poliquin
Chargée projet, Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM)
418-562-1240, poste 2230

Publicités

Une Bibliothèque vivante ou comment bâtir des ponts entre les cultures

Lundi prochain, le SANAM et la Bibliothèque du Cégep de Matane vous convient à un événement unique qui prendra place dans le cadre du Festi-Mots… une Bibliothèque vivante!

L’instant d’une discussion d’une vingtaine de minutes à deux, vous pourrez vous asseoir avec un livre vivant, soit une personne née à l’extérieur du Canada qui vit désormais à Matane ou dans les environs et qui souhaite partager avec vous son parcours, sa culture, son histoire. Vous pouvez consulter le catalogue des livres vivants qui seront là lundi le 16 octobre 2017 pour échanger avec vous.

 

Affiche

Le SANAM tient à remercier le Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion pour le soutien précieux offert dans le cadre de son Programme Mobilisation-Diversité. 

 

« Bibliothèque vivante » à Matane : occasion de rencontres interculturelles

 COMMUNIQUÉ

          Pour diffusion immédiate

 

Une « Bibliothèque vivante » à Matane

Une occasion de rencontre pas comme les autres


Matane, le 7 septembre 2017 – Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) et la Bibliothèque Lucien-Lelièvre du Cégep de Matane vous invitent à participer à une première édition de « Bibliothèque vivante » à Matane, dans le cadre du Festi-Mots.

Il s’agit d’un événement durant lequel le lecteur se voit offrir l’opportunité d’emprunter un livre vivant, c’est-à-dire une personne qui accepte de partager une page ou un chapitre de sa vie et avec qui il peut discuter pendant un moment.

La thématique de la diversité culturelle sera explorée lors de cette première édition. « La population est invitée à rencontrer des membres de diverses communautés culturelles vivant en Matanie ainsi que des étudiants internationaux, explique Fanny Allaire-Poliquin, responsable du SANAM. C’est une opportunité d’échanger avec des gens que nous ne sommes pas amenés à côtoyer souvent, dans une atmosphère conviviale et respectueuse ».

Un grand pourcentage d’étudiants au Cégep de Matane provient de l’extérieur et plusieurs personnes immigrantes vivent en Matanie. « Dans le contexte actuel, il est important d’offrir des occasions d’échanger avec des personnes différentes pour lutter contre les préjugés et créer des liens dans la communauté », croit Anick Arsenault de la Bibliothèque Lucien-Lelièvre.

Cet événement aura lieu le lundi 16 octobre de 16h à 19h à la Bibliothèque Lucien-Lelièvre du Cégep de Matane. Les échanges seront d’une durée de 10 à 20 minutes et se feront autour d’un thé et de bouchées.

Vous aimeriez être un « livre vivant » l’instant de cet événement? Contactez Fanny Allaire-Poliquin (418-562-1240, poste 2230).

Cet événement est possible grâce au soutien du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec, dans le cadre du Programme Mobilisation-Diversité.

 – 30 –

Source : Fanny Allaire-Poliquin, chargée de projet Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM), 418-562-1240, poste 2230 | allaire-poliquin.fanny@cgmatane.qc.ca

Youssef Ifkarane ::: Un rêve de montagnes et de mer qui prend vie!

Youssef_Ifkarane2

C’est dans la ville marocaine de Casablanca que Youssef est né et a passé la plus grande partie de sa vie. Au travers des cinq millions de personnes qui y habitent, le trentenaire y a fait son chemin professionnel dans le génie informatique. Ce qui l’a amené ici? « Le hasard », dit-il! Même s’il existait au fond de lui un rêve de vivre dans un village entre les montagnes et la mer, Youssef explique qu’il n’a jamais cherché activement à atteindre ce but… jusqu’au jour où les opportunités se succédèrent afin de lui offrir la chance de vivre dans ce milieu de vie… à Les Méchins!

Youssef est arrivé à Montréal en 2011. Il connaissait déjà plusieurs personnes qui vivaient dans la métropole, ce qui facilita grandement son intégration. Il n’en demeure pas moins que certains aspects de la culture nord-africaine comportent quelques différences avec celle nord-américaine! La première différence marquante pour Youssef fut l’accent québécois. Bien qu’il parlait le français, son oreille n’a pas eu le choix de s’habituer rapidement à nos expressions et notre jargon puisqu’il a été embauché deux semaines après son arrivée comme agent de soutien technique chez Vidéotron. Ceci étant dit, l’immersion demeure la façon la plus rapide d’apprendre! La deuxième différence marquante avec l’Afrique du Nord fut notre hiver. Au Maroc, les hivers peuvent ressembler à nos soirées fraîches d’été et le choc thermique du premier hiver a été mémorable! « Je savais que c’était froid, mais je ne savais pas que c’était frette », s’exclame-t-il! Si son premier hiver fut le plus dur, il fut aussi le plus beau ; « c’est incroyable de ne plus voir sa voiture parce qu’il est tombé trop de neige » raconte Youssef en se rappelant sa première grosse tempête hivernale.

youssef_ifkarane.jpg

Youssef en train de pêcher à Les Méchins

À la fin d’un programme de quatre ans à l’École de technologie supérieure de Montréal en Génie des opérations, un ami invite Youssef à visiter Les Méchins et le réfère pour un emploi à Verreault Navigation. Non seulement la région le séduit, mais il obtient l’emploi! Se pourrait-il que le rêve qui l’habitait prenne forme? Il semble que oui! Youssef arrive ainsi à Les Méchins en octobre 2015. Il se sent tout de suite bien accueilli dans sa communauté d’accueil et son nouveau milieu de travail. Il trouve que les gens sont souriants, sociables et qu’ils l’acceptent tel qu’il est. Cette chaleur humaine qu’il rencontre lui rappelle celle du Maroc et de ses habitants. D’ailleurs, Youssef raconte qu’à son arrivée, une femme lui a offert un plat qu’elle lui avait préparé! Ce geste d’accueil touchant lui a drôlement rappelé cette coutume marocaine qui veut que les voisins partagent fréquemment des plats qu’ils cuisinent! Heureuse coïncidence!

youssef_ifkarane3.jpg

Raquettes aux pieds, devant quelques bisons à St-Ulric, lors d’une activité Rézo Matanie

Youssef est bien intégré à Les Méchins et le village de Les Méchins semble l’avoir adopté en retour! Il se plaît à aller pêcher le maquereau sur le quai, à se rendre à Sainte-Anne-des-Monts pour participer à la ligue de soccer, à jouer au volley-ball à Matane et à pouvoir profiter de toute la nature qui entoure son nouveau chez lui.

Nous sommes très heureux que notre région puisse t’offrir le cadre de vie dont tu rêvais et nous souhaitons te garder longtemps parmi nous, Youssef! 

 

Festin de rue 2017: cuisiniers internationaux recherchés! 

téléchargement
Au Festin de rue du 5 août 2017, le SANAM et PAJ organisent un kiosque multiculturel pour faire connaître les saveurs typiques des pays d’origine de personnes immigrantes ou d’étudiants internationaux installés en Matanie.

Vous êtes une personne immigrante ou un étudiant international vivant en Matanie, aimez cuisiner et auriez envie de représenter votre pays au kiosque ?
Contactez Julie Simard à Place aux Jeunes pour toute l’information!
migration@cjematane.ca
418-566-6749, poste 209

Succès de la Soirée Mode, saveurs et découvertes de la culture africaine

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

 Succès de la Soirée Mode, saveurs et découvertes de la culture africaine

 Matane, le 14 juin 2017 – La deuxième édition de la Soirée Mode, saveurs et découvertes de la culture africaine, qui avait lieu à Matane le 10 juin dernier, peut être qualifiée de succès. Plus de 150 convives ont pris part à cet événement.

La responsable du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) et co-organisatrice de l’événement, Fanny Allaire-Poliquin, avec Mode Okavi, ne s’attendaient pas à devoir ajouter des chaises! En effet, la soirée connut un engouement à Matane et plus de 150 invités étaient présents.

 

Les personnes présentes ont d’abord pu assister à une présentation sur le continent africain par M. Wandeu, un Néo-Matanais d’origine camerounaise qui travaille chez Énercon depuis 2010. Le buffet préparé par des bénévoles de diverses origines rassemblait des mets du Sénégal, du Maroc, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Congo. Tout au long de la soirée, Mamoud Mbouomoubo, lui aussi Néo-Matanais, assurait l’animation par des contes africains et une ambiance musicale multiculturelle.

« Plusieurs Matanais ont une grande ouverture et intérêt à rencontrer les personnes nées dans un autre pays qui vivent à Matane. De leur côté, les personnes immigrantes installées ici sont fières de partager un peu de leur culture avec leur communauté d’accueil » explique Fanny Allaire-Poliquin. « Ça crée des moments où tout le monde y trouve son compte et où on partage beaucoup plus qu’un simple repas ; on tisse une communauté plus serrée et plus ouverte », ajoute madame Allaire-Poliquin.

Pour Damien Araboux, ancien étudiant du Cégep de Matane et ses deux amis Réunionnais eux aussi, la soirée a été une réussite. « J’ai vraiment aimé l’atmosphère, ça m’a rappelé les fêtes de famille dans mon Île-de-la-Réunion natale. J’ai aussi beaucoup apprécié en apprendre davantage sur l’Afrique et découvrir des mets africains! Je serai là l’an prochain! », s’exprime-t-il.

L’instigatrice de la soirée, Mode Okavi (Viviane Oueko Kamga), est elle aussi très satisfaite de la soirée et de la réponse des gens. « Des personnes sont venues de Rimouski et de Cap Chat! Je suis fière de pouvoir partager ma culture avec ma région d’adoption » mentionne celle qui veut répéter l’événement l’an prochain. « Je tiens à remercier tous ceux qui se sont déplacés et qui ont donné de leur temps pour la réussite de la soirée », ajoute-t-elle.

La soirée s’est terminée avec un défilé de mode des créations africaines de Mode Okavi.

Le SANAM tient à souligner la contribution financière de La Ville de Matane, du Super C et du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion du Québec, dans le cadre du Programme Mobilisation-Diversité.

-30-

Pour information :

Fanny Allaire-Poliquin, chargée de projet / Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie 418 562-1240, poste 2230 / sanam@cgmatane.qc.ca / http://sanamatanie.org