Vacances – Fermeture du SANAM pour juillet

Vacances

 

Le SANAM fermera ses portes du 3 au 31 juillet 2017.

Nous vous souhaitons de profiter de La Matanie estivale et de toutes les activités offertes en juillet! Visitez le site Quoi faire à Matane et aux environs pour rester à l’affût!  Bonnes vacances! 

Un nouveau départ pour Catherine – Merci et aurevoir!

Il y a environ une semaine, la chargée de projet du SANAM qui occupait le poste depuis 2012, Catherine Berger​, a pris la décision de se tourner vers de nouveaux projets et horizons.

Seule ressource au SANAM, Catherine a su mettre sur pied un service complet et contribuer au développement de l’accueil, de l’attractivité et de la rétention en Matanie. Ce sont des centaines de nouveaux arrivants de toutes origines qui ont eu la chance de côtoyer cette femme dynamique, ouverte, engagée et intimement convaincue de la richesse de notre région et de celle que la diversité culturelle apporte.

Toujours dans un esprit de concertation, des dizaines de projets ont vu le jour souvent en collaboration avec Place aux jeunes Région Matane : jumelage entre nouveaux arrivants, étudiants et natifs de la région, programmation d’activités pour favoriser la création d’un réseau social pour les nouveaux arrivants, soirées de rencontres interculturelles, stratégie territoriale d’accueil, d’attraction et de rétention «Vivez La Matanie», outils et activités pour favoriser le sentiment d’appartenance et renforcer notre fierté de vivre ici, portraits de nouveaux arrivants, soutien de personnes immigrantes dans la mise sur pied de leurs projets, trousses pour les municipalités et entreprises… la liste pourrait continuer encore longtemps!

On peut dire que La Matanie est devenue encore plus accueillante grâce aux ponts que Catherine a contribué à bâtir entre les personnes originaires de La Matanie et celles l’ayant adoptée, qu’elles soient nées au Québec ou ailleurs dans le monde.

Fanny Allaire-Poliquin, qui a remplacé Catherine durant son congé de maternité de la dernière année, poursuivra tout ce travail avec autant de détermination, de passion et de rigueur! Nous souhaitons que le chemin qui se présente devant toi, Catherine, réponde à toutes tes ambitions et rêves! Bonne continuation!

11058316_1577715545818139_1461233771716188620_o

Un envol vers un nouveau départ. Merci à Hugues Deglaire pour cette photo.

Sondage à l’intention des nouveaux arrivants

Sondage sans image 2017

Vous êtes installés en Matanie depuis 4 ans ou moins?

Vous vous êtes installés en Matanie au cours de 4 dernières années,
mais avez quitté la région?

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie en collaboration avec Place aux jeunes région Matane désirent mieux connaître l’opinion et l’expérience des nouveaux arrivants installés en Matanie depuis 4 ans ou moins, dans le but d’améliorer nos services et de répondre encore plus adéquatement aux besoins des nouveaux arrivants.

Voici une occasion de nous faire part de votre expérience d’arrivée dans votre municipalité d’accueil, de votre intégration dans votre nouveau milieu et de nous parler de ce qui vous attire ici, mais aussi de ce qui pourrait être amélioré selon vous dans l’une ou l’autre de ces sphères.

Il ne devrait pas vous prendre plus de 10 minutes pour compléter le sondage et nous vous invitons à le faire avant le 28 avril 2017. Vos réponses demeureront anonymes et seront très précieuses pour nous aider à bonifier et améliorer nos services sur tout le territoire. 

Pour répondre, CLIQUEZ ICI

Nous vous remercions de votre contribution à rendre La Matanie toujours plus attrayante et accueillante!

Journée de réflexion intermunicipale : attractivité, accueil et rétention en Matanie

VivezLaMatanie_Jetezancre_PNG

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) et ses partenaires proposent une journée de réflexion inter-municipale sur les enjeux que sont l’attractivité, l’accueil et la rétention en Matanie. Celle-ci se tiendra le vendredi 10 juin prochain dès 9h00 à l’auberge Le Manoir des Sapins de Sainte-Félicité. Élus, intervenants locaux, membres des comités de développement, employeurs et autres citoyens intéressés sont invités à se joindre aux échanges afin de trouver des solutions nouvelles au défi démographique de notre région.

En proposant un tour d’horizon de ce qui se fait déjà en Matanie en matière d’accueil des nouveaux arrivants et en s’inspirant d’initiatives novatrices partout dans la province, nous visons à offrir un espace de réflexion et à susciter l’émergence de nouvelles idées porteuses pour notre région. Notre collègue Christine Normand, coordonnatrice du Service d’accueil des nouveaux arrivants du CLD de la Haute-Gaspésie, sera également des nôtres pour nous partager l’expérience gaspésienne et les actions qui sont mises en place dans la MRC voisine.

Plus précisément, en nous penchant sur les différents types de « clientèles » visées par ces questions – jeunes, familles, travailleurs autonomes, entrepreneurs, personnes retraitées et personnes immigrantes – nous espérons trouver des pistes d’actions concrètes, adaptées et créatives qui permettront de mieux attirer, accueillir et retenir les nouveaux arrivants en Matanie.

Face au défi démographique auquel nos communautés sont confrontées, une telle rencontre s’inscrit comme un pas de plus pour une concertation territoriale renforcée et intégrée.

Vous vous sentez interpelé par les questions d’attractivité, d’accueil et de rétention en Matanie? Écrivez-nous, pour une possible participation à la rencontre, avant le vendredi 3 juin, 16h30, en communiquant avec Fanny Allaire-Poliquin, du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM), au 418-562-1240 poste 2230 ou par courriel sanam@cgmatane.qc.ca.

Pour une région encore plus attractive et accueillante!

Portrait de Fanny Allaire-Poliquin ::: Du développement international au développement local

Photo_FannyAllairePoliquinDepuis le 18 avril dernier, une nouvelle venue a fait son entrée au bureau du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM). Dans le cadre de son stage de fin de maîtrise, Fanny Allaire-Poliquin travaillera notamment sur l’organisation d’une journée de réflexion intermunicipale sur les enjeux d’accueil, d’attraction et de rétention, coordonnera la campagne estivale « J’aime La Matanie » et verra au développement du Rézo des parrains et marraines. Installée à Saint-Ulric depuis août 2015, cette Montérégienne d’origine se plaît tellement dans sa région d’adoption qu’elle souhaite œuvrer à la promouvoir.

Intéressée par l’humain, sensible à l’autre, Fanny entreprend d’abord un baccalauréat en psychologie à l’UQAM, qu’elle complète en Suède. Une fois son diplôme en poche, elle parcours l’Europe, de la Hongrie au Portugal, et posera ses valises durant six mois à Paris pour y travailler. Cette expérience de voyage sera pour elle un déclencheur : elle sait désormais qu’elle souhaite travailler dans un domaine lié à l’interculturel. De retour au Québec, elle entreprend une maîtrise en gestion du développement international et de l’action humanitaire à l’Université Laval.

Si elle se destine d’abord à une carrière à l’étranger, sa réflexion évolue au fil de sa formation : elle réalise de plus en plus que le mode de vie nomade des travailleurs humanitaires est difficilement conciliable avec une éventuelle vie de famille. Progressivement, ses intérêts se portent vers le développement local et régional. Pour la jeune femme qui a passé tous ses étés d’enfance dans un village de Charlevoix, la ruralité québécoise offre un cadre de vie idéal et un défi professionnel stimulant.

À Québec, elle croise par hasard Olivier Bouchard, qu’elle avait connu quelques années plus tôt lors de son séjour en Grèce. Il effectue lui aussi des études de deuxième cycle en administration à l’Université Laval. Les deux universitaires ne tardent pas à tomber amoureux. Bachelier en philosophie, Olivier avait enseigné au Cégep de Matane quelques années plus tôt et avait adoré son expérience. Lorsqu’on lui offre à nouveau une tâche d’enseignement à l’automne 2015, le couple doit prendre une décision. La citadine – qui se définit également comme « une fille de région » – choisit de faire le saut et de compléter sa maîtrise à distance. Ils s’installent dans le village de Saint-Ulric, dans un coquet appartement avec vue sur la mer.

Les défis de l’intégration des nouveaux arrivants, Fanny les connaît bien. Être loin de sa famille et de ses amis, cela entraîne une certaine solitude… Elle décide toutefois de ne pas céder à la nostalgie et s’implique activement dans sa communauté d’adoption. Un emploi à temps partiel à la microbrasserie La Fabrique, ses implications au sein du Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social et d’un comité pour la mise sur pied d’un jardin communautaire, des cours de yoga : son réseau social se tisse progressivement, en même temps que se développe un sentiment d’appartement pour la région.

Les aurores boréales qui dansent sur le fleuve, la proximité des services dans le village – dont une épicerie et un café-chocolaterie, des sites naturels comme la Chute à Ti-Mé ou des lieux plus urbains comme la boulangerie Toujours Dimanche au centre-ville de Matane : Fanny trouve son équilibre, entre des paysages apaisants et des endroits rassembleurs qui comblent son besoin d’urbanité et de vie culturelle. « Lorsque le matin, je marche avec ma chienne Taïga sur le bord de la mer, je me sens parfaitement bien, parfaitement à ma place – et je sais que j’ai fais le bon choix », affirme-t-elle.

Dynamique, polyvalente et engagée, elle sera indéniablement un atout pour le SANAM et pour sa région d’adoption. Bienvenue parmi nous, Fanny !