Portrait de février ::: Mamadou Sarr : de Bamako à Matane !

mamadou

Mamadou avec d’autres nouveaux arrivants à l’activité de curling du mois de janvier. (Photo Olivier Bouchard)

Mamadou Sarr est né dans la ville de Kayes au Mali, puis a ensuite déménagé à Bamako, la capitale. Ce pays, qui l’a vu grandir jusqu’à ses 21 ans, compte 13 langues nationales, plusieurs ethnies, est entièrement désertique dans les deux tiers nord et est traversé par l’équateur thermique, ce qui fait de lui l’un des pays les plus chauds au monde. Il est difficile d’imaginer ce que ça a pu représenter, pour Mamadou, que d’atterrir dans un pays où absolument tout – langue, accent, nourriture, vêtements, faune, flore, routes, climat, habitudes, traditions, etc. – est différent de ce qu’il avait connu avant. Inutile de vous dire qu’une fois arrivé ici, Mamadou a dû faire preuve d’une grande adaptabilité et que ce n’est certainement pas le courage qui manque chez lui!

Ce sont les études qui ont amené le jeune malien à venir s’installer à Matane pour y faire un Diplôme d’études professionnelles en Soudage-Montage. Quelques cousins, un de ses frères et une de ses sœurs étaient déjà venus vivre au Québec pour poursuivre des études, mais ils ne demeurent pas ou plus à Matane. Une fois arrivé en terre québécoise au mois d’août 2016, ses proches habitant au Québec l’ont accueilli, mais Mamadou allait venir vivre seul à Matane. Cette étape signifiait qu’il allait pour la première fois vivre par lui-même, devoir apprendre à cuisiner, passer autant de temps loin de ses proches et même expérimenter une certaine solitude.

Il serait faux de dire que Mamadou ne connaissait personne à Matane avant de venir. Son frère ayant également étudié au CFP ici quelques années auparavant, des liens étaient entretenus avec leur cousine Yacine, un ami et Badjene, plus connue sous le nom de Thérèse Sagna. Pourquoi l’appellent-ils « Badjene »? Parce qu’elle est considérée comme la maman de tous les Africains ou nouveaux arrivants à Matane! Il y avait donc heureusement certaines personnes sur qui il pouvait compter en arrivant ici. Ils ont tous été d’un précieux soutien :  visite de la ville, enseignement de quelques recettes, fonctionnement de certaines institutions, etc. Tous originaires de pays différents, ils sont passés par là et savent ce que c’est que d’être parachuté dans une nouvelle culture!

Dès son arrivée, Mamadou a commencé à participer à toutes les activités organisées par Rézo Matanie. Sortie aux Jardins de Métis, brunch, curling, soupers, défilé de mode, jeux de sociétés… Il est toujours ouvert et partant! En plus de lui faire découvrir notre coin de pays, ces activités, raconte-t-il: « m’ont vraiment aidées, car j’ai pu rencontrer plein de gens. J’ai même rencontré un Québécois qui est déjà allé au Mali! Ça m’a fait énormément plaisir! ». Mamadou est également inscrit au programme de jumelage interculturel coordonné par le SANAM et est, depuis peu, jumelé avec un parrain et une marraine québécois! Enthousiasmé par cette nouvelle aventure qui commence, Mamadou a décidément envie de rencontrer des gens d’ici et de partager avec nous sa culture tout en apprenant plus sur la nôtre.

Même si le système éducatif a nécessité qu’il s’y adapte, qu’au Québec les gens restent beaucoup à l’intérieur de leur maison et que le grin lui manque énormément – activité typique au Mali qui constitue en un moment de rassemblement à l’extérieur pour échanger, dialoguer et se divertir tout en buvant du thé – Mamadou sait trouver l’équilibre et a su s’adapter à notre mode de vie! Au bambara (la langue nationale malienne), au peulh (sa langue maternelle) et au français (la langue officielle) vient s’ajouter la compréhension d’une langue qui paraissait nouvelle pour le jeune homme dans ses premiers mois ici : le québécois! Bienvenue parmi nous Mamadou, nous espérons que tu restes longtemps ici et que tu t’y sentes comme chez toi! (Nous pourrions même expérimenter une petite séance de grin avec toi, pourquoi pas!?)

photo-portrait-ma

Beaucoup de plaisir lors d’une sortie aux Jardins de Métis, en août dernier.

Jumelage réussi – Cyril et Jérémie : quand le hasard fait très bien les choses!

cyril-et-jeremie-1

Cyril Naze vient de loin : à vol d’oiseau, sa maison se trouve à plus de 14 200 kilomètres de Matane. Bien déterminé à vivre une expérience hors du commun qui allait lui permettre de découvrir le monde et de vivre par lui-même, Cyril décide de partir de l’Île de la Réunion afin d’entreprendre un DEC en Animation 3D au Cégep de Matane. Pourquoi au Canada ? « Parce que c’est ze place to be pour faire du vélo de montagne », s’exclame-t-il avec un léger accent français! L’étudiant est définitivement un passionné de vélo! Une fois qu’il eut reçu la confirmation de son admission au Cégep de Matane, il entreprit depuis son pays des recherches sur les sentiers de vélo de montagne à proximité de Matane et tomba sur le site internet du Club de vélo Éolien. Cyril contacta aussitôt Jérémie Gagné, impliqué dans ce club de vélo depuis plusieurs années et mordu de vélo de montagne lui aussi. Tous les deux ne se doutaient pas encore qu’ils venaient d’entrer en contact pour la première fois avec leur futur jumelé !

En août dernier, le SANAM et le Cégep de Matane commençaient le recrutement de parrains et marraines pour une troisième année consécutive. Le projet de jumelage entre des étudiants internationaux du Cégep et des Matanien-ne-s, appelé Rézo des parrains et marraines, permet à des étudiants originaires de partout dans le monde qui sont venus étudier au Cégep de Matane, d’être jumelés à une personne vivant en Matanie et de découvrir la région ainsi que la culture québécoise et matanienne plus en profondeur.

Cyril Naze figurait donc parmi les étudiants s’étant inscrit au projet de jumelage et il avait mentionné son penchant pour le BMX et le vélo de montagne. Soucieux de jumeler des personnes qui partagent des intérêts communs, nous commençons les recherches de parrain ou de marraine qui correspondrait au profil de Cyril. Fanny, la chargée de projet du SANAM, connaissait déjà Jérémie et elle l’approcha pour savoir si un tel projet pouvait l’intéresser, particulièrement si on le jumelait avec un étudiant qui était aussi passionné de vélo que lui. Jérémie, curieux et intéressé à faire partie du Rézo des parrains et marraines, lui répondit alors : « Oui ça m’intéresserait! C’est une drôle de coïncidence car la semaine passée j’ai invité un étudiant réunionnais à un événement de vélo de montagne et on s’est tout de suite bien entendu! » Vous devinez la suite… il s’agissait de Cyril Naze!

C’est ainsi que le jumelage de Jérémie et de Cyril fut officialisé et que les organisateurs du projet de jumelage surent aussitôt qu’il s’agirait d’un jumelage réussi!

sport

Cyril (en rouge) et Jérémie (à droite) au moment de leur première rencontre!

Effectivement, depuis leur première rencontre, Cyril et Jérémie ont fait des dizaines d’activités ensemble : ils additionnent les kilomètres parcourus en vélo de montagne, ont grimpé le Mont Olivine dans le Parc de la Gaspésie, se retrouvent souvent avec des ami-e-s de Jérémie et ont exploré la Réserve faunique de Matane. Cyril est d’ailleurs heureux de dire qu’il est l’un des seuls étudiants internationaux du Cégep à s’être rendu dans la magnifique réserve! Il fait des jaloux!

cyril-et-jeremie-4

Les sentiers gaspésiens ne font pas peur à Cyril!

Jérémie, natif de Saint-Adelme, s’implique depuis plusieurs années dans des projets qui revitalisent et dynamisent la région – que ce soit en aménageant de nouvelles pistes de vélo de montagne, en créant des menus tous plus délicieux les uns que les autres à La Fabrique (oui oui, Jérémie est le chef qui dirige la cuisine de la microbrasserie depuis plus d’un an!) ou en s’impliquant avec Vertigo aventure. Au cœur de chacun des engagements de cet homme actif se trouve la conviction que La Matanie a tout à offrir et que c’est en s’impliquant et en étant proactifs que le développement de celle-ci se fera. Participer à ce projet de jumelage prend alors tout son sens pour lui : il lui permet de partager son amour de sa région à un nouvel arrivant et de partager sa passion pour le sport tout en vivant un échange culturel riche !

Pour le premier hiver de Cyril, Jérémie réserve une foule de projets et d’activités à son jumelé : il s’est fixé comme objectif de réussir à faire aimer la neige et l’hiver gaspésien à un Réunionnais ayant baigné toute sa vie dans des températures moyennes de 25 degrés! Ce dont on est certains, c’est que ce jumelage était fait pour se produire et qu’il faut des personnes comme Jérémie et Cyril, prêtes à s’ouvrir à une nouvelle culture et à partager un bout de soi, pour continuer à rendre notre coin de pays accueillant! Nous ne pouvons que vous souhaiter une belle continuation!

Faites découvrir l’accueil matanien : devenez parrain ou marraine d’un étudiant international !

Pour une troisième année consécutive, le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) – en collaboration avec le Cégep de Matane recrute des personnes intéressées à participer à un projet de jumelage avec des étudiants internationaux du Cégep.

Depuis 2014, grâce au Rézo des parrains et marraines, ce sont plus de 35 étudiants – de France métropolitaine ou de La Réunion, pour la plupart – qui ont pu compter sur des parrains et marraines accueillants pour partager des activités aussi variées que des sorties en motoneige, des soupers familiaux ou … l’achat de bottes d’hiver!

Les personnes impliquées dans le projet sont des Mataniens d’origine ou d’adoption, qui – seuls, en couple ou en famille – désirent offrir un peu de leur temps pour accueillir personnellement ces nouveaux citoyens et leur faire connaître la région. Cette précieuse opportunité donne la possibilité aux étudiants internationaux de tisser des liens avec des gens de la région, à l’extérieur de leur vie scolaire.

« Le projet de jumelage est une occasion pour les Mataniens de s’impliquer concrètement dans l’intégration des nouveaux arrivants, soutient Fanny Allaire-Poliquin du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie. Nous voulons que les jeunes parrainés se sentent bienvenus et qu’ils développent un sentiment d’appartenance à notre belle région, ce qui peut leur donner envie de rester ici après leurs études. »

Suite au succès des années précédentes, les organisateurs sont à la recherche d’une quinzaine de personnes souhaitant être jumelées aux étudiants internationaux qui viennent d’arriver à Matane pour la rentrée.

Pour vous inscrire, il suffit de contacter le SANAM ou de remplir le formulaire suivant: https://goo.gl/forms/TiiP1dpuZB60J2DQ2 De l’information détaillée vous sera envoyée par la suite et vous serez conviés à une rencontre d’information qui aura lieu à la mi-septembre afin de valider votre intérêt.

Pour consulter des témoignages des expériences de jumelage, cliquez ici.

Pour information, communiquez avec Fanny Allaire-Poliquin, Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie |418 562-1240 poste 2230 | sanam@cgmatane.qc.ca

Rézo_PM_EI_cFlorianBarberino

Anne Bernier et des étudiants internationaux jumelés.

Rézo des parrains et marraines – En images

Voici quelques témoignages d’étudiants internationaux jumelés à des familles matanaises dans le cadre du Rézo. Une collaboration du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) et du Cégep de Matane.

Envie de devenir parrain ou marraine pour les étudiants qui arriveront en août prochain?
Les détails ici: https://www.benevolatmatanie.ca/Missions/Details/10

Photos et montage: Morgane Campergue

 

Portrait d’un jumelage réussi et d’une amitié complice

Photo_Sophie et LaurenceOriginaire de Québec et bachelière en travail social, Laurence April-Lapointe est arrivée à Matane l’été dernier. En couple depuis plusieurs années avec le Dr Bernard Alain, c’est ensemble qu’ils ont choisi La Matanie comme nouveau milieu de vie et de pratique. L’enthousiasme et la détermination de Laurence à vivre cette grande aventure était toutefois teintée d’inquiétude : celle de l’isolement, de l’ennui, de l’intégration sociale et professionnelle… Soucieuse de développer rapidement de nouvelles amitiés et un réseau de contacts fort, elle accepte dès son arrivée les invitations aux diverses activités de réseautage. C’est suite à l’une de ces activités que l’idée de lui proposer un jumelage est venue…

Originaire de Grande-Bretagne, Sophie Spencer est installée à Matane depuis 2008. Alors qu’elle entreprenait ses démarches pour devenir monitrice d’anglais au Québec, elle fait clairement la demande d’être située dans une petite ville de région « pour vivre la véritable expérience québécoise ». La jeune enseignante au Cégep de Matane – Jean-Simon Langlois, son conjoint, y travaille aussi comme webmestre – occupe également un poste de traductrice et rédactrice pour le Groupe PVP depuis plusieurs années. Désireuse de partager sa propre expérience et de contribuer à l’intégration des nouveaux arrivants, Sophie s’implique généreusement au sein du Rézo des parrains et marraines dès 2014. À l’automne dernier, elle annonce qu’elle souhaite vivre une nouvelle expérience de jumelage. C’est là que le déclic se fait.

Septembre. Une rencontre de jumelage est organisée. Quelques minutes après la poignée de mains, les deux jeunes femmes sont engagées dans une conversation enflammée! Rapidement, elles réalisent qu’elles partagent les mêmes valeurs, la même passion pour les chiens… et qu’elles sont toutes les deux enceintes !

Novembre. Une nouvelle rencontre est organisée ayant pour but cette fois la rédaction de ce portrait. Dès les premières secondes de l’entrevue, les rires sont joyeux et les regards complices. Elles évoquent avec gaieté leurs sorties des derniers mois et n’hésitent pas à s’en promettre davantage dès que les bébés seront là.

« Mais qu’est-ce qui fait que votre jumelage est une réussite ? » C’est presqu’en cœur qu’elles répondent « la simplicité, la sensibilité, le partage de nos inquiétudes face à la maternité, la spontanéité et le naturel de notre relation. »

Merci Laurence et Sophie d’avoir accepté de partager ce petit moment d’intimité. Devant tant de complicité et d’affection, je me surprends à rêver à de nombreux jumelages, à des amitiés authentiques comme la vôtre et à des tas d’expériences d’intégration réussies. Vous êtes inspirantes. Longue vie à votre amitié !

Ce portrait d’une nouvelle arrivante est présenté par Marie-Claude Soucy, agente de migration Place aux Jeunes région Matane (PAJ). En complémentarité avec PAJ qui s’adresse aux jeunes diplômés, le SANAM soutient plus spécifiquement les nouveaux arrivants de plus de 35 ans ainsi que les personnes immigrantes.

Cette série de portraits, réalisée conjointement, vise à faire rayonner le précieux apport des nouveaux arrivants de La Matanie au sein de leur communauté d’accueil.

À propos du Rézo de parrains et marraines des nouveaux arrivants

Le Rézo des parrains et marrains, qui se présente en deux volets – général et étudiants internationaux – a été lancé à l’automne 2014. Dès la première année, près d’une trentaine de dyades ont été formées.

Les jumelages se font au gré des demandes, en fonction des attentes et intérêts des nouveaux arrivants ainsi que des parrains et marraines. Les personnes intéressées par le Rézo des parrains et marraines peuvent communiquer avec le Service des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) ou Place aux jeunes (PAJ). Il est aussi possible d’en apprendre davantage sur le projet de jumelage en consultant la fiche « Parrain/marraine d’un nouvel arrivant » sur le site BénévolatMatanie.ca.

Rentrée 2015 au Cégep de Matane: devenez parrain ou marraine d’un étudiant international!

Samuel Pineault, Marie-Claude Soucy et leur jumelé Jérémy Fontaine (étudiant en techniques d'animation 3D et synthèse d'images) en octobre 2014.

Samuel Pineault, Marie-Claude Soucy et leur jumelé Jérémy Fontaine (étudiant en techniques d’animation 3D et synthèse d’images) en octobre 2014.

Pour une deuxième année, le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) – en collaboration avec le Cégep de Matane – recrute des personnes intéressées à participer à un projet de jumelage entre la communauté matanienne et les étudiants internationaux.

Pour l’année scolaire 2014-2015, ce sont 26 étudiants du Cégep de Matane qui ont pu compter sur de nouveaux alliés dans leur intégration à la communauté: des Matanais accueillants – parrains ou marraines –  qui ont partagé avec eux différentes activités: souper familial, sorties plein air ou… achat de bottes d’hiver!

Suite au succès de la première année du projet, les organisateurs sont à la recherche d’une vingtaine de personnes souhaitant être jumelé aux étudiants qui arriveront au Cégep de Matane en août prochain. Pour ces étudiants récemment installés – de France métropolitaine ou de La Réunion, pour la plupart –  il s’agit d’une précieuse occasion de tisser des liens avec des gens de la région, à l’extérieur de leur vie scolaire.

Pour vous inscrire, il suffit de remplir le formulaire suivant:
http://goo.gl/forms/a6bHv996Ci
De l’information détaillée vous sera envoyée par la suite et vous serez conviés à une rencontre de présentation du projet afin de valider votre intérêt.

Consultez quelques témoignages de participant(e)s au projet.

« Les parrains et marraines incarnent bien la tradition d’accueil de notre  région, soutient Catherine Berger, du Service d’accueil des nouveaux arrivants. Qu’ils soient en Matanie pour un séjour d’études ou pour y occuper un emploi, nous voulons que ces nouveaux citoyens se sentent bienvenus et développent un sentiment d’appartenance pour notre beau coin de pays ».

Le Rézo des parrains et marraines de La Matanie est un projet de Place aux Jeunes région Matane et du Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM). Le volet « étudiant international » est mené en collaboration avec le Cégep de Matane. Pour supporter un nouvel arrivant, étudiant ou non, dans son intégration en Matanie, communiquez avec nous.

Histoire de pêche blanche

Soleil et ambiance conviviale ont été au rendez-vous! Photo: Marie-Claude Soucy

Beau temps et ambiance conviviale ont été au rendez-vous!
Photo: Marie-Claude Soucy

Le 21 mars dernier s’est tenue une partie de pêche pas comme les autres. À l’invitation de l’Association des chasseurs et pêcheurs de la région de Matane et de Rézo Matanie, 17 participants nouveaux arrivants ont eu le plaisir de découvrir la pêche sur glace au Lac du Portage, dans la municipalité de Sainte-Paule.

Un feu sur le lac gelé et un thé bien fort pour se réchauffer, un cours  sur les techniques de pêche blanche et un tour de motoneige… Tout y était pour une journée des plus réussies, même si les poissons n’ont pas été au rendez-vous!

« Ça a été une journée formidable, une journée de découvertes, de joie et de sensations fortes, la pêche blanche était un de mes rêves […]  De plus, on a eu une grande surprise quand on a appris qu’on pouvait faire de la motoneige […]. Encore un gros merci aux organisateurs et la prochaine fois je serai là ! » Jérémy Fontaine, étudiant international du Cégep de Matane, originaire de La Réunion.

« Nous avons été très touchés par la gentillesse des personnes de l’association, qui ont fait les démarches administratives pour que nous puissions pêcher et qui avaient installé avant notre arrivée le « camp » de pêche. Les téléphones, le feu, les guimauves, les raquettes, la soupe des bois, les tours en motoneige […] Nous n’avons rien pris mais c’est un tout petit détail, puisque nous avons eu une magnifique journée […] avec des gens A-DO-RA-BLES ! » – Justine Bourseiller, nouvelle arrivante.

Voici quelques images de cette journée mémorable.

Nicolas, Justine et Jocelyne attendent patiemment que ça morde. Photo: Marie-Claude Soucy

Nicolas, Justine et Jocelyne attendent patiemment que ça morde.
Photo: Marie-Claude Soucy

Pour Jérémy Fontaine (centre), cette journée a été l'occasion de réaliser un rêve: celui de pêcher sur la glace! Photo: Marie-Claude Soucy

Pour Jérémy Fontaine (centre), étudiant au Cégep de Matane, cette journée a été l’occasion de réaliser un rêve: celui de pêcher sur la glace!
Photo: Marie-Claude Soucy

Nicolas, un nouvel arrivant installé depuis moins d'une semaine avec sa conjointe, a profité de cette activité pour conduire une motoneige et faire de nouvelles rencontres.

Nicolas, un nouvel arrivant installé depuis moins d’une semaine, a profité de cette activité pour conduire une motoneige et faire de nouvelles rencontres. Photo: Marie-Claude Soucy

Louis Pelletier, de l'Association des chasseurs et pêcheurs, en compagnie de deux étudiants internationales du Cégep de Matane Photo: Marie-Claude Soucy

Louis Pelletier, de l’Association des chasseurs et pêcheurs, en compagnie de deux étudiantes internationales du Cégep de Matane
Photo: Marie-Claude Soucy