Pauline et Marine ::: Des jumelées complices!

Pauline et Marine

Pauline et Marine durant une activité de traîneau à chien organisée par Rézo Matanie

Voici l’histoire du jumelage entre Pauline et Marine qui nous livrent un témoignage complice!

Marine est une ancienne étudiante en Technique de tourisme au Cégep de Matane. Dans un portrait réalisé sur elle en 2015, nous avions parié de son dynamisme qui allait certainement lui permettre de trouver des opportunités professionnelles à sa mesure après ses études. Pari gagné! Marine habite maintenant à Rimouski et y a trouvé un emploi qu’elle adore dans son domaine! Ayant elle-même bénéficié de l’accompagnement précieux d’une marraine dans le cadre du jumelage interculturel, elle avait envie de redonner au suivant et de s’inscrire comme marraine à son tour à l’automne 2016. C’est ainsi qu’elle rencontra Pauline il y a un an!

Pauline est originaire de l’Île de la Réunion et étudie actuellement en Technique d’Animation 3D et synthèse d’images au Cégep de Matane. Elle est aussi une passionnée de chevaux. C’est d’ailleurs la demande spéciale qu’elle fit au SANAM lorsqu’elle s’inscrit au projet de jumelage : elle désirait rencontrer quelqu’un vivant ici qui avait aussi un intérêt pour l’équitation. C’est ainsi que nous avons jumelé Pauline et Marine que nous vous invitons à écouter raconter leur expérience dans cette capsule vidéo!

Publicités

Rencontre d’information – parrains et marraines

reunions-1024x682

RENCONTRE D’INFORMATION : Pour les personnes intéressées à devenir parrain ou marraine d’un-e étudiant-e international-e

Lors de cette rencontre, nous discuterons de :

  • Fonctionnement du projet
  • Rôle de parrain/marraine
  • Relation interculturelle
  • Prochaines étapes du jumelage

Quand : Jeudi 14 septembre 2017, de 18h à 19h
Lieu : Salon du personnel du Cégep de Matane, Local  O-120 (à côté de l’entrée de la Salle Lucien-Bellemare)

Indications : Entrer par la porte 18 du Cégep, descendre les escaliers et tourner à gauche dans le corridor. Le local sera situé à votre droite. Les indications seront affichées dans les corridors.

Veuillez noter que le stationnement du Cégep est maintenant gratuit à partir de 18h00. Nous commencerons quelques minutes après 18h00 afin de vous laisser le temps d’arriver !

Événement Facebook ici 

Merci de confirmer votre présence en écrivant à l’adresse courriel suivante :
allaire-poliquin.fanny@cgmatane.qc.ca

Rentrée 2017 : Devenez « parrain » ou « marraine » d’un étudiant international !

IMG_20170219_111942746_HDR

Lise et Florine, jumelées depuis l’hiver 2017

DEVENEZ « PARRAIN » OU « MARRAINE » D’UN ÉTUDIANT INTERNATIONAL!

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie, en collaboration avec le Cégep de Matane, coordonnent un projet de jumelage interculturel entre des personnes de la communauté et des étudiants internationaux. 

Nous recherchons actuellement des « parrains » et « marraines » qui sont intéressé-e-s à vivre une expérience unique de jumelage avec un étudiant international afin de lui permettre de faire des activités à l’extérieur de son établissement d’enseignement, de découvrir la culture québécoise et la région ainsi que de tisser une relation privilégiée avec une personne vivant ici.

Pour tout connaître sur le projet et son fonctionnement, lire des témoignages et obtenir de l’information, consultez la page intitulée « Jumelage » sur notre site internet, sous l’onglet « RÉZO », ou cliquez ici! 

_0003784

 

Soyez ambassadeur ou ambassadrice de l’accueil!

Bienvenue

Un nouvel employé vient d’être embauché dans votre entreprise et s’installe ici? Votre troisième voisin semble être nouveau dans le coin? Votre belle-soeur aménage ici dans quelques semaines avec toute la famille?

Saviez-vous que vous pouvez jouer un rôle clé dans l’accueil d’un nouvel arrivant et ce, de manière très simple?

Que ce soit en leur souhaitant la bienvenue, en leur parlant des événements à venir ou en les référant au Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie, qui organise des activités spécialement pour les nouveaux arrivants et offre des services de soutien à l’installation et l’intégration, vous pouvez faire toute la différence!

C’est au contact des personnes que l’on rencontre qu’on se sent bien accueilli dans une nouvelle communauté! 
L’accueil chaleureux de la région est bien connu, faisons-lui honneur!

PS.: Vous aimeriez jouer un rôle significatif dans l’accueil et l’intégration d’un nouvel arrivant ? Vous pouvez devenir parrain ou marraine d’un nouvel arrivant ou d’un étudiant international. Pour en savoir plus, contactez-nous : allaire-poliquin.fanny@cgmatane.qc.ca

Semaine de l’action bénévole : MERCI!

17352022_1317393381677528_3878979794911170800_nEn cette semaine de l’action bénévole, le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie tient à souligner l’apport de chacune des personnes qui s’implique de près ou de loin dans les projets du SANAM.

Que vous soyez impliqué dans le Comité Rézo Matanie, dans le Rézo des Parrains-marraines ou que vous participiez à l’organisation d’évènements ponctuels, le temps que vous offrez et le coeur que vous mettez dans ces projets ont un impact réel sur le tissu de notre communauté, que vous contribuez à tisser un fil à la fois.

Bravo également au Centre d’action bénévole région de Matane pour tout son travail. N’oubliez pas que vous pouvez toujours visiter le site https://www.benevolatmatanie.ca/ pour trouver une implication ou pour trouver des bénévoles.

Voici quelques photos qui de moments marquants de l’année précédente, moments qui n’auraient pas pu exister sans vous, chers bénévoles! Un grand MERCI à chacun d’entre vous!

PORTRAIT ::: Annie et Alexandre – Le choix de la solidarité régionale!

Alexandre se décrit lui-même comme un « p’tit gars de rang », du fait qu’il a grandi à Sainte-Monique-de-Honfleur, un village de quelques centaines d’âmes à 30 minutes d’Alma au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il garde un fort sentiment d’appartenance à sa région mère, mais les charmes et opportunités de La Matanie ont su garder leur emprise sur lui depuis qu’il s’y est installé il y a 6 ans (se faire une copine matanaise a peut-être pesé un peu dans la balance aussi…). Annie, pour sa part, est revenue à Matane à l’été 2017 après l’avoir quittée pour ses études. C’est d’entreprendre une maîtrise en développement régional qui l’a poussée à revenir habiter son coin de pays ; elle est convaincue : «je veux contribuer au développement de ma région natale et c’est pour elle que je veux m’investir et mettre à profit mes connaissances». Annie et Alexandre forment un couple charmant et très conscient des défis auxquelles sont confrontées les régions du Québec. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils ont choisi d’y faire leur vie : ils croient aussi à la force du rural et à celle des gens qui choisissent de s’y établir.

Portrait d’un jeune couple engagé et inspirant!


Enseignant en Animation 3D au Cégep de Matane, Alexandre vient d’abord vivre à Matane pour y entamer un DEC en Techniques d’animation 3D. Bien que cette formation s’offre dans les plus grandes villes, il choisit Matane parce que le cadre de vie ressemble plus à ce qu’il connaît. Il termine son DEC avec un stage au Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN) qui lui vaut un emploi durant les années qui suivent. Ce n’est pas anodin, selon lui, que de réussir dans son domaine en région et Alexandre en éprouve une certaine fierté. Plusieurs croient en effet qu’il est nécessaire de vivre dans les plus grands centres afin d’évoluer dans le secteur du développement technologique, mais ce n’est pas le cas à son avis. Pour sa part, il a choisi de contribuer à faire venir le développement technologique jusqu’à nous! Aujourd’hui, il est ravi de sa carrière débutante en enseignement 3D et il se plaît à évoluer dans un Cégep qui compte des étudiants de partout au Québec et dans le monde. « Cette diversité dans le programme de 3D crée une atmosphère unique car tout le monde se trouve à être un peu déraciné. La cohésion qui se crée dans le groupe est forte! », exprime Alexandre.

De son côté, Annie a quitté son foyer il y a quelques années pour se rendre à Montréal afin de compléter un baccalauréat en psycho-sociologie à l’Université de Montréal. Elle tient à expérimenter le pouls de la vie urbaine montréalaise, mais se doute bien qu’elle reviendra chez elle par la suite. « Tout le temps que j’étais là-bas, ça renforçait mon sentiment d’appartenance à Matane », affirme-t-elle. Trois ans plus tard, la région du Bas-Saint-Laurent la compte à nouveau parmi ses citoyens lorsque la bachelière s’installe à Rimouski pour débuter une maîtrise en développement régional à l’UQAR. Tout au long de ses études, elle revient l’été à Matane afin de travailler à la Municipalité Régionale de Comté de La Matanie. Cette expérience lui vaut une connaissance croissante et importante du territoire. Revenue définitivement à Matane il y a de cela quelques mois afin de poursuivre la rédaction de son mémoire, Annie aspire à travailler ici en développement régional ou dans un domaine connexe tout en poursuivant sa recherche.

Motivés à s’impliquer dans leur communauté, Annie et Alexandre se sont inscrits ensemble au projet de jumelage que propose le SANAM et le Cégep. Une étudiante française en photographie du Cégep et un étudiant malien en Soudage-Montage au Centre de formation professionnelle ont la chance de pouvoir compter sur Annie et Alexandre comme marraine et parrain depuis l’hiver 2017. Ils se plaisent à offrir la chance à ces étudiants de sortir de leur milieu scolaire, de découvrir le territoire et d’entrer en contact avec la culture québécoise et matanaise. Également impliquée dans le comité Rézo Matanie, Annie participe à l’organisation d’activités pour les nouveaux arrivants. Nous sommes bien heureux de la compter parmi nous!

La Matanie ne peut que se compter chanceuse de vous compter sur son territoire, Annie et Alexandre, et nous vous souhaitons de continuer à vous épanouir ici, tout en apportant de vos compétences au développement régional et technologique de notre beau coin de pays! 🙂 

 

Portrait ::: Hadrien et Jean-François : Incursion dans un jumelage unique!

Stéphanie et Jean-François se sont investis dans le jumelage interculturel proposé par le SANAM et le Cégep de Matane dès la première année d’existence du projet. Ils ont à leur actif plus de trois dyades formées avec des étudiants internationaux du Cégep. Cette année et pour les prochaines, c’est Hadrien, étudiant en Techniques d’animation 3D au Cégep de Matane, qui a la chance de compter sur Stéphanie et Jean-François comme marraine et parrain! Randonnée, bonnes bouffes, glissade, sculpture à Opti-Neige, discussions sur les jeux vidéo, visite du Père-Noël durant les fêtes, promenades sur le Mont-Castor, courses… les activités qu’ils ont à leur actif témoignent d’une expérience qui ne fait que bien commencer !

Rézo_PM_ÉI_Optineige_Jean-François Déry et Hadrien Schlumberger_fév2017~2

L’équipe de Jean-François a invité Hadrien à se joindre à eux pour Opti-Neige 2017. Ils ont même remporté le premier prix dans la catégorie Famille! Hadrien ne pouvait espérer mieux comme expérience hivernale matanaise!

Comme le dit Jean-François lors de notre rencontre pour la rédaction de ce portrait – autour d’une dé-li-cieuse pizza maison : « Tout le monde devrait avoir son Hadrien »! Ça semble bien vrai! Hadrien est un attachant étudiant à l’attitude cool, pacifique et au sourire omniprésent. Le fait qu’il vive depuis plusieurs années sur une île paradisiaque où la température ambiante descend rarement sous les 20° Celsius y est peut-être pour quelque chose!

Il y a moins de huit mois, Hadrien vivait encore en Nouvelle-Calédonie, une petite île française dans l’Océan Pacifique qui regorge de plages idylliques et de paysages exotiques. L’étudiant s’est retrouvé au Cégep de Matane après s’être lié d’amitié avec des Québécois venus travailler sur l’île qui lui ont vanté notre pays avec ses hivers, ses grands espaces et ses habitants chaleureux. Il y a trois ans, afin de voir si ses amis disaient vrai, Hadrien décida de venir le constater de ses propres yeux et il visita le Québec en plein hiver. Il eut la piqûre! Déterminé à venir y vivre, c’est ainsi qu’il entreprit, une fois de retour chez lui, des recherches pour trouver une formation académique et un établissement d’enseignement qui lui conviendraient. Passionné de jeux vidéo et d’informatique, le programme d’animation 3D que propose le Cégep s’avérait parfait pour lui et l’attira jusqu’à Matane, où il s’installa en août 2016, pour les trois années à venir.

IMG_20170303_162108395~2

Avant d’arriver ici, Hadrien s’est tellement préparé mentalement à ce que le froid soit insupportable, qu’il trouve finalement que -15°, c’est encore une température à laquelle il arrive à se promener en T-Shirt (!)

La rentrée scolaire passée, Hadrien décida de s’inscrire au projet de jumelage dans le but de découvrir la région, de faire des activités qui sortent de l’ordinaire et d’être en contact avec des Québécois. Une belle aventure commencera alors pour l’étudiant, qui ne pouvait pas espérer tomber mieux en terme de jumelage!

À ce même moment, Jean-François et Stéphanie, dont les étudiants avec qui ils étaient jumelés les années précédentes ont tous quitté la région, se portent encore une fois volontaires pour parrainer un étudiant international. Jean-François, ayant étudié au Cégep de Matane, a expérimenté la vie dans les résidences et il tient à offrir l’opportunité à un étudiant qui y vit de sortir et de découvrir le coin. L’intérêt du couple à s’investir dans ce type de projet provient également du fait qu’ils ont l’habitude d’ouvrir leur porte à des personnes de différentes origines chez eux ; Jean-François a souvent invité des collègues anglophones à la maison et l’expérience s’est révélée très enrichissante pour leurs enfants qui ont rapidement appris l’anglais et qui s’ouvrent sur le monde grâce à ces échanges. En plus, comme le mentionne Stéphanie, « Le jumelage interculturel est un moyen de voyager sans quitter sa ville! ».

Lors de notre sympathique souper, on discute de la Nouvelle-Calédonie, de sa terre rouge et de son histoire, de jeux vidéo, des projets que Jean-François réserve à Hadrien pour les prochains mois, de leur victoire inattendue à Opti-Neige 2017 dans la catégorie « Famille », de la ville de Matane, du parcours de chacun, de bouffe. Je ne peux que constater à quel point le projet peut donner lieu à des échanges interculturels fructueux et représente une opportunité unique d’apprendre à connaître des personnes qu’on n’aurait pas nécessairement connues autrement. Ça ne peut que nous motiver à poursuivre notre travail pour donner l’opportunité à d’autres étudiants et parrains-marraines de vivre cette expérience!

À toute la famille et à Hadrien, votre investissement dans cette relation est inspirant! Je vous souhaite que tous vos projets ensemble se réalisent!