Bagages | Projection à la Salle Lucien-Bellemare du Cégep de Matane, suivi d’un échange avec le réalisateur Paul Tom

Capture

03-bagages-001

Le Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie (SANAM) organise, en collaboration avec le Cégep de Matane, la présentation du documentaire Bagages, en présence du réalisateur Paul Tom. La présentation sera suivie d’un échange avec M. Tom.

Date : Le mardi 16 octobre,  19 h 00 à 21 h 00
Lieu : Salle Lucien-Bellemare, Cégep de Matane – 616 av. Saint-Rédempteur, Matane
Ouvert à tous.  Gratuit.

Bagages est un film qui donne la parole et la scène à des adolescents de l’école secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont nouvellement arrivés à Montréal. On découvre leur récit de migration et d’intégration à travers des ateliers d’art dramatique, des mises en scènes théâtrales et des entrevues où ils se révèlent à nous. Ils témoignent d’un «ailleurs» et d’un «avant» qui deviendront «ici» et «maintenant». Ils sont jeunes, mais parlent de leur parcours avec une sagesse déconcertante, une émotion à faire trembler les plus durs et une authenticité désarmante.

Bande-annonce : https://vimeo.com/232841757

Le film et l’équipe se sont mérités plusieurs prix et nominations :

*2018 Lauréat de deux prix Gémeaux
— Meilleure émission ou série documentaire : arts et culture
— Meilleure réalisation documentaire : arts et culture – émission

* 2018 Festival Vues sur mer — Grand prix
* 2018 Festival Vues sur mer — Prix du public
* Mélissa Lefebvre et Paul Tom, Prix d’excellence Lyse-Daniels 2017-2018
* 2017 Rencontres internationales du documentaire de Montréal — « Prix du jury des détenues »
* 2017 Festival du cinéma international d’Abitibi-Témiscamingue — « Prix Télébec »
* 2017 Festival de cinéma de la ville de Québec — « Prix du public – Long métrage canadien »

Un film de Paul Tom (Picbois Productions)
2017, 52 minutes, Version originale française (VOF)

Cette activité est réalisée grâce à la participation du Ministère de l’Immigration, de l’Inclusion et de la Diversité (MIDI) et du Cégep de Matane

Publicités

Rallye intermunicipal : une occasion unique de découvrir La Matanie! 

Visuel

 

Nous invitons tous les nouveaux arrivants à participer à ce rallye unique cet automne! 

Les 9 et 16 septembre 2018 , vous aurez l’occasion de participer à un parcours  de découverte du territoire, avec des énigmes à résoudre et des flamants roses à trouver! L’activité est gratuite.

D’une durée d’une journée, les circuits se font en voiture. Les participants doivent se rendre dans la municipalité désignée pour s’inscrire. Ils doivent ensuite visiter chacune des municipalités pour répondre aux énigmes du rallye et trouver le flamant rose. L’activité est gratuite et des aires de repas sont mises à la disposition des participants.

9 septembre : Secteur Est de La Matanie (Les Méchins, Grosses-Roches, Ste-Félicité, St-Adelme et St-Jean-de-Cherbourg)

16 septembre : Secteur Ouest de La Matanie (Baie-des-Sables, St-Ulric, St-Léandre et St-René)

POUR LES NOUVEAUX ARRIVANTS QUI N’ONT PAS DE VOITURE

Si vous êtes nouvel arrivants et que vous souhaitez participer, mais que vous n’avez pas de moyen de transport, contactez le SANAM. Nous tenterons de trouver un groupe qui participe et qui a de la place dans sa voiture pour vous. En plus, ça vous permettra de rencontrer de nouvelles personnes sympathiques et d’élargir votre réseau!

POUR LES NOUVEAUX ARRIVANTS QUI ONT UNE VOITURE :

Vous pouvez aller faire le parcours par vous-mêmes avec votre voiture, sans inscription auprès du SANAM et en suivant les indications des organisateurs ici. 

*Si vous avez de la place dans votre voiture pour qu’une personne sans moyen de transport ait l’occasion de participer, informez-nous en!*

Visuel 3

Cet événement est une invitation de la Table en loisir de La Matanie en collaboration avec les municipalités participantes.

Un circuit sur l’histoire de Matane en autobus avec guide accompagnateur

Circuit historique

Belle activité pour les nouveaux arrivants qui sont spécialement invités à participer par la Société d’histoire et de généalogie de Matane (SGHM)! 

SUR INSCRIPTION SEULEMENT | Coût 10$
Réservations au 418 562-9766 ou en se présentant au local de la Société durant les heures d’ouverture.

La Société d’histoire et de généalogie de Matane (SHGM) offre au grand public le Circuit sur l’histoire de Matane en autobus avec le guide accompagnateur et enseignant en histoire au Cégep de Matane, Louis Audet, les samedi 23 juin et dimanche 1er juillet de 13h30 à 15h30.

Le départ s’effectuera du stationnement de la SGHM située au 330, boulevard Dion (ancienne église Bon-Pasteur).

Prévoir des chaussures de marche et des vêtements en fonction du temps.

6 arrêts : De deux heures, ce circuit prévoit six arrêts, soit au vieux port, au parc Jeanne-Dionne en face de l’église Saint-Rédempteur, au centre-ville à l’hôtel de ville et à la Promenade des Capitaines, à la Passerelle René-Lavoie près du Camping de la rivière Matane, au parc industriel et au port de mer ainsi qu’au bureau d’accueil touristique du phare avec retour à la SHGM.

Il sera notamment question de la présence amérindienne, de la seigneurie, des églises des paroisses, de la rue Saint-Jérôme à diverses époques, de Matane au 19e siècle, du vieux port en soutien à l’industrie forestière, du chemin de fer, du nouveau port, des traversiers, du phare et de la compagnie Matane Air services.

ACTIVITÉ! Fête de la pêche 9 juin

LacVous aimeriez vivre une initiation à la pêche et découvrir le Lac Petchedetz?
L’Association des chasseurs et pêcheurs de la région de Matane invite la population et les nouveaux arrivants à s’initier à ce sport lors de la Journée de la pêche, moment où il est autorisé de pêcher sans permis.
 
Des truites seront mises à l’eau pour l’occasion et vous repartirez avec le fruit de votre pêche. C’est gratuit, mais il faut se rendre sur place par nos propres moyens et apporter appâts et cannes à pêche.
 
À APPORTER :
– Canne à pêche (Rézo Matanie pourrait vous en prêter *sur demande*)
– Appâts à truites (Rézo Matanie pourrait vous en fournir *sur demande*)
– Bottes de caoutchouc
– Pique-nique si vous souhaitez diner sur place
 
POUR VOUS RENDRE
Nous offrons du covoiturage, mais si vous souhaitez vous y rendre par vos propres moyens, voici le chemin :
Pour accéder au lac Petchedetz, prendre la route 195 qui longe la rivière Matane, direction St-René-de-Matane. Traverser la rivière en tournant à droite sur un pont. Le nom du chemin est le Chemin de la Coulée Carrier, à la hauteur du village de Ste-Paule. Monter la montagne jusqu’à ce que vous trouviez une grande affiche indiquant « Association des chasseurs et pêcheurs LAC PETCHEDETZ », à droite de la route. Un chemin forestier très court (et carrossable) vous amène au lac.
 
Rézo Matanie propose cette activité aux nouveaux arrivants et au public afin de leur permettre de découvrir un lac méconnu en Matanie, ainsi qu’une activité dont plusieurs Mataniens sont adeptes : la pêche!
INSCRIPTIONS
Informez Fanny du SANAM de votre présence et si vous aurez besoin de covoiturage, appâts ou cannes à pêche! 
par courriel : allaire-poliquin.fanny@cgmatane.qc.ca
Téléphone : 418-562-1240, poste 2230

LES RENCONTRES DU LITTORAL – Soirée de rencontre pour célibataires de l’est à Matane

AFFICHE FINALE _ Rencontres du littoral 2 juin 2018

LES RENCONTRES DU LITTORAL

Soirée de rencontre pour célibataires de l’est à Matane

 Matane, le 9 mai 2018 – Place aux jeunes région Matane, le SANAM ainsi que le Comité d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie, Rézo Matanie, s’associent pour vous inviter à un événement de rencontre pour les célibataires de l’est, le samedi 2 juin 2018 à 19h00, à la Marina de Matane située au 175, rue du Barachois.

 « Vivre en région, c’est parfois mieux à deux », peut-on lire sur l’affiche de l’événement. Les organisatrices, Liliane Lavoie, agente de migration à Place aux jeunes région Matane et Fanny Allaire-Poliquin, chargée de projet au Service d’accueil des nouveaux arrivants de La Matanie, côtoient plusieurs nouveaux arrivants ou Mataniens d’origine qui sont célibataire et qui songent à quitter la région s’ils ne trouvent pas de partenaire à moyen terme.

« Les enjeux d’attractivité et de rétention sont centraux pour notre MRC. On doit songer à des façons créatives de favoriser la rétention des personnes sur notre territoire et nous savons que le fait de trouver un ou une partenaire en Matanie augmente les chances de rétention des nouveaux arrivants et des Mataniens d’origine dans la région », soutient Fanny Allaire-Poliquin.

Plusieurs nouveaux arrivants qui se sont installés en Matanie dernièrement sont à la recherche d’une personne avec qui partager leur vie. Afin d’augmenter les chances de rencontre, les célibataires des MRC avoisinantes de La Matanie, soit celles de La Mitis, de la Matapédia et de la Haute-Gaspésie sont invités à participer à cette soirée.

L’événement est gratuit, mais l’inscription est obligatoire avant le 31 mai 2018. Pour inscription et information, on contacte Liliane Lavoie au 418 566-6749, poste 209 ou par courriel à migration@cjematane.ca. Vous pouvez aussi remplir le formulaire suivant.

 

Sortie aux quilles

c700x420

Le comité d’accueil des nouveaux arrivants Rézo Matanie vous invite à une soirée aux quilles jeudi le 17 mai à 18h30, aux Allées du Boulevard à Matane (140, boulevard Dion).

5$ l’entrée (souliers inclus)

Ouvert à tous! Venez vous amuser et rencontrer des nouvelles personnes!

Inscription requise par courriel ou téléphone! 
Pour inscription et information, contactez :
Liliane Lavoie 418-566-6749, poste 209 | migration@cjematane.ca
Fanny Allaire-Poliquin 418-562-1240, poste 2230 | allaire-poliquin.fanny@cgmatane.qc.ca

Voir l’événement Facebook

Les rencontres interculturelles… par les livres

Dans le cadre des Journées des rencontres interculturelles de La Matanie, le SANAM vous invite, du 16 au 22 avril, à aller visiter les bibliothèques à Matane et la Chouette librairie pour découvrir les livres qu’ils ont sélectionnés pour vous, portant sur la thématique de la diversité culturelle. Découvrons des auteurs et histoires du monde, ouvrons nos horizons!

Nous vous présentons ici trois œuvres issues de la sélection de la Bibliothèque Lucien-Lelièvre au Cégep de Matane.

 

 

  1. Underground railroad
    par Colson Whitehead
    Éditeur : Albin Michel

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les états libres du Nord. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le « misérable coeur palpitant » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté. L’une des prouesses de Colson Whitehead est de matérialiser l’« Underground Railroad », le célèbre réseau clandestin d’aide aux esclaves en fuite qui devient ici une véritable voie ferrée souterraine, pour explorer, avec une originalité et une maîtrise époustouflantes, les fondements et la mécanique du racisme. à la fois récit d’un combat poignant et réflexion saisissante sur la lecture de l’Histoire, ce roman, couronné par le prix Pulitzer, est une oeuvre politique aujourd’hui plus que jamais nécessaire.  https://matane.koha.ccsr.qc.ca/cgi-bin/koha/opac-detail.pl?biblionumber=122346

2. Le peuple rieur : hommage à mes amis innus
par Serge Bouchard
Éditeur : Lux éditeur

Le livre que vous vous apprêtez à lire raconte la très grande marche d’un tout petit peuple, il refait à la fois le chemin de sa joie et son chemin de croix. Présente aux premières lignes du journal de voyage de Champlain, aujourd’hui aussi familière que mystérieuse, la nation innue vit et survit depuis au moins deux mille ans dans cette partie de l’Amérique du Nord qu’elle a nommée dans sa langue Nitassinan : notre terre. Au fil des chapitres, vous allez accompagner le jeune anthropologue que j’étais au début des années 1970, arrivé à Ekuanitshit (Mingan). Vous le devinez, ces petites histoires sont prétextes à en raconter de plus grandes. Celles d’un peuple résilient, une société traditionnelle de chasseurs nomades qui s’est maintenue pendant des siècles, une société dont les fondements ont été ébranlés et brisés entre 1850 et 1950, alors que le gouvernement orchestrait la sédentarisation des adultes et l’éducation forcée des enfants. Ce récit commence dans la nuit des temps et se poursuit à travers les siècles, jusqu’aux luttes politiques et culturelles d’aujourd’hui. — Serge Bouchard https://matane.koha.ccsr.qc.ca/cgi-bin/koha/opac-detail.pl?biblionumber=124104

3. Kobane calling
par Zerocalcare
Éditeur : Cambourakis

Envoyé par l’Internationale (le Courrier International italien), Zerocalcare part aux confins de la Turquie, de l’Irak et du Kurdistan syrien pour rejoindre la ville de Kobané, à la rencontre de l’armée des femmes kurdes, en lutte contre l’avancée de l’État islamique. À partir de ce voyage, Zerocalcare livre un reportage d’une sincérité poignante, un témoignage indispensable et bouleversant qui s’efforce de retranscrire la complexité et les contradictions d’une guerre si souvent simplifiée par les médias internationaux et le discours politique. Le tout avec l’inimitable ton, extrêmement drôle et touchant, le langage et l’univers d’un auteur qui sait interpréter comme personne, le quotidien, les craintes et les aspirations de sa génération. https://matane.koha.ccsr.qc.ca/cgi-bin/koha/opac-detail.pl?biblionumber=119946

 

 

Voici trois œuvres issues de la sélection de la Chouette librairie

 

 

  1. Bagages mon histoire
    Poèmes de jeunes immigrants illustrés par Rogé
    Éditeur : Les Éditions de la Bagnole

Bagages, mon histoire, est une histoire de rencontres. Depuis quelques années, l’auteur Simon Boulerice donne des ateliers d’écriture aux classes de nouveaux arrivants de l’école secondaire PGLO. Plusieurs de ces mots se sont faufilés dans Bagages, le spectacle. Puis des traces de leur poésie se sont déposées dans Bagages, le film.

C’est alors que l’auteure Kim Thúy, bouleversée par la force et la sensibilité de ces jeunes, a mis en relation le grand artiste Rogé, qui souhaitait faire le portrait de jeunes immigrants, et Simon. Le regard de ces jeunes qui viennent d’immigrer au Québec est touchant, percutant, poétique, et les magnifiques portraits de Rogé le sont tout autant.

  1. AU GRAND SOLEIL CACHEZ VOS FILLES
    par ABLA FARHOUD
    Éditeur : vlb éditeur

Les Abdelnour ont passé près de quinze ans au Québec avant que le père ne les force à rentrer au pays natal, le Liban. Après quelques mois d’émerveillement devant le paysage lumineux de la côte, il leur faut bien s’installer dans leur nouvelle vie, apprendre les codes culturels, s’inventer un avenir. Pour la jeune Ikram, profondément attachée à l’indépendance et à la liberté dont elle jouissait en Amérique, l’épreuve est particulièrement ardue. Dans la chaleur entêtante et sous le regard oppressant des hommes, comment rester fidèle à ses ambitions? Comment exercer son métier de comédienne dans un monde ou « actrice » est synonyme de « putain »? Au Grand Soleil, comment s’épanouir sans se brûler?

Dans ce roman sensible et sensuel, Abla Farhoud donne la parole à des personnages intenses et fait revivre autour d’eux le Liban des années soixante.

C’est mon père qui prend la parole. Les mots sortent difficilement de sa bouche, comme s’il n’avait jamais parlé de sa vie. « Tu sais, ma fille, nous sommes au Liban… Nous espérions que… » Je le laisse se dépêtrer, je sais ce qu’il va me dire. Je les regarde et j’attends. « Tu le sais, ma fille, au Liban… une fille de bonne famille ne joue pas au théâtre. »

  1. NANIMISSUAT | ÎLE-TONNERRE
    par Natasha Kanapé Fontaine
    Éditeur : Mémoire d’encrier

Vous êtes des milliers
À marcher sur les mers

Allez et revenez

Procréer
Avec le ciel
La prochaine terre
À donner aux sans-pays

Une planète entière
Où nous serons
Réfugiées.

Voix de femmes coulées debout dans les fleuves. La grand-mère, la mère et la fille reconquièrent leur corps, leur pouvoir et leur destin. Elles se racontent, se confient aux ancêtres. Elles naissent et renaissent, convoquent le soleil de la justice pour que commence une ère nouvelle. Le poème, souverain, refait l’Histoire, remplit les vides, frappe aux portes de la vérité.

Née en 1991, Natasha Kanapé Fontaine est Innu, originaire de Pessamit sur la Côte-Nord. Poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux, elle vit à Montréal. L’une des voix les plus importantes du Québec.

 

 

Voici trois autres œuvres faisant partie de la sélection et exposition de la Bibliothèque municipale Fonds de solidarité FTQ de Matane.

 

 

  1. SOUS L’ARBRE À PALABRES, MON GRAND-PÈRE DISAIT… 2.0
    par Boucar Diouf
    Éditeur : La Presse

 « Le proverbe, c’est le trampoline grâce auquel la parole prend de l’altitude, c’est l’esprit d’un seul devenu la sagesse de tous, c’est la parole qui rassemble, dilate la rate, celle qui touche le cœur et titille les neurones  pour mieux unir les humains. Par la bouche de mon grand-père, découvrez dans ce bouquin quelques perles de la sagesse africaine. Des histoires d’hier racontées par les hommes d’aujourd’hui pour les générations de demain. Ainsi le disait si bien un sage de ma région. » Boucar Diouf.

2. VOIX MIGRANTES : NAÎTRE AILLEURS, VIVRE ICI
par Paul Kunigis, Véronique Marcotte
Éditeur : Québec Amérique

Curieux, amoureux de la culture québécoise, Paul Kunigis recueille les témoignages de ceux et celles qui, comme lui, habitent désormais le Québec. Qu’ils soient artistes, politiciencs, écrivains ou chefs cuisiniers, connus ou moins connus, résidents de la métropole ou d’une région, ils ont tous une histoire, des anecdotes à nous faire savourer.

Voix migrantes présente l’univers de ces immigrés, le récit de leur arrivée au pays, leur perception, leur adaptation, leurs coups de cœur québécois… Des portraits hauts en couleur, à la fois conviviaux et émouvants, magnifiquement servis par la plume de Véronique Marcotte et les photographies de François Fortin.

 3. QUAND J’ÉTAIS ITALIENNE
par Sylvie Laliberté
Éditeur : Somme toute

 « Le dimanche soir, on mangeait italien, mais dans la vie de tous les jours, cette vie pas italienne, ma grand-mère nous servait, à moi et à mon petit frère, des mets canadiens qui seyaient mieux à la vie canadienne. »

À Montréal durant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs immigrants italiens ont été injustement arrêtés et internés. La peur que cela ne se reproduise, en plus du racisme ambiant, a gangrené l’espoir d’une vie pleinement heureuse sur leur terre d’accueil. La honte des origines a tracé son chemin insidieux et indélébile.

 

Bonne lecture!